Aidance : Les droits des aidants et le répit défendus au Sénat

Aidance : Les droits des aidants et le répit défendus au Sénat
Écouter cet article

Le 8 juillet 2022, l’association Zaiphir a organisé au Sénat un colloque dédié à l’aidance pour défendre les droits des aidants et le répit.

Soutenir et aider les personnes dépendantes, les aidants et leurs familles : Telle est la vocation de l’association Zaiphir. Elle a organisé au Sénat, le vendredi 8 juillet, un colloque dédié à l’aidance, sous le patronage du sénateur du Nord Jean-Pierre Decool.  Objectifs : obtenir une révision de la règlementation actuelle pour améliorer l’accueil des aidants et des personnes dépendantes dans des structures adaptées.

Découvrez ici les temps forts de cet événement ainsi que les revendications qui ont été portées à cette occasion en faveur de l’aidance et du répit.

Réviser la règlementation relative aux droits des aidants et au répit

Parmi les principales revendications chères à l’association Zaiphir, la première qui a été évoquée lors du colloque qu’elle a organisé le 8 juillet, au Sénat, concerne la règlementation actuelle des droits des aidants, notamment au regard du répit qui leur est accordé.

En ce sens, les représentants de l’association « demandent à revisiter la règlementation pour dynamiser la mise en place de structures indispensables pour l’accueil conjoint des aidants et personnes dépendantes ».

Un souhait défendu par Sylvio Ciccotelli, président de Zaiphir : « Aujourd’hui, il y a peu de solutions de répit permettant l’accueil conjoint des personnes dépendantes, de leurs proches aidants et leur famille. Les structures existantes sont des extensions de structures sanitaires ou medico-sociales avec des systèmes dérogatoires variables selon les régions, les départements ou en fonction d’expérimentations provisoires. Il faut revisiter l’organisation de notre système pour qu’il réponde aux besoins des personnes dépendantes et leur aidants ».

Créer de nouveaux lieux de répit et améliorer les dispositifs existants

Conçue sous la forme d’un laboratoire d’idées qui regroupe les acteurs et structures innovantes engagés dans la dépendance et le répit, l’association Zaiphir réclame, plus précisément :

–  La création de lieux de séjours-vacances (2 à 3 semaines par an) pour son inclusion dans le panorama medico-social (EANM).

–  La dynamisation des dispositifs existants afin d’inclure les aidants dans les nouveaux lieux de répit et, revisiter mais aussi simplifier leur prise en charge.

« Les élus sont concernés sur leur territoire par les enjeux de la dépendance et de l’aidance, a commenté par ailleurs le sénateur Jean-Pierre Decool. Attentifs aux initiatives et travaux qui s’engageront dans ce domaine, ils seront force de propositions et le cas échéant déposeront une proposition de loi ».

Créée en 2020, l’association Zaiphir est un réseau d’associations ou personnes morales dédié au développement de sites d’accueil pour les personnes en situation de maladie chronique, de handicap physique, mental ou de dépendance, ainsi qu’aux aidants qui les accompagnent. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.assozaiphir.org

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.