Aide et soins à domicile : “les professionnels proches de la rupture”

Les professionnels du secteur de l'aide et des soins à domicile lancent un appel aux pouvoirs publics alors qu'ils redoutent un été dramatique.
Aide et soins à domicile : "les professionnels proches de la rupture"
Écouter cet article

Tandis que les prochaines semaines s’annoncent caniculaires et marquées par le retour de l’épidémie de Covid-19, des regroupements de professionnels du secteur de l’aide et des soins à domicile envoient un SOS aux pouvoirs publics pour éviter « un été dramatique ».

Alors que les difficultés rencontrées par le secteur médico-social font toujours l’actualité, les professionnels de l’aide et des soins à domicile alertent sur un risque de rupture au cours de l’été. En cause, des pénuries de professionnels, des familles en grande précarité livrées à elles-mêmes et un épuisement général.

C’est dans ce cadre que trois regroupements de professionnels du secteur – l’UNA, Union nationale de l’aide, des soins, et des services aux domiciles ; Adédom, la fédération du domicile ; et la FNAAFP/CSF, fédération de l’aide à domicile – lancent un SOS à destination des pouvoirs publics.

Les services d’aide et de soins à domicile mis à mal au même titre que les hôpitaux et urgences

« L’actualité est largement dominée par les difficultés de l’hôpital et les multiples services d’urgences qui ferment temporairement partout en France. Mais les services d’aide et de soins à domicile, moins visibles, font aussi face à une situation plus dégradée que jamais, déplorent ainsi les trois fédérations. Pénuries de personnels, difficultés financières, épuisement professionnel… le secteur est arrivé à la rupture. Cet été, les prestations d’aides et de soins à domicile ne pourront pas toutes être honorées, laissant les familles dans des situations de grande précarité et plongeant les personnes fragiles, en perte d’autonomie, dans des situations à très fort risque de drame ! ». 

De fait, elles alertent sur « l’impérieuse nécessité » d’organiser une réunion interministérielle d’urgence (Economie, Santé, Solidarité, Handicap, Organisation territoriale et Professions de santé) pour le Domicile.

Une crise du recrutement sans précédent

Parmi les points noirs, les acteurs des services d’aide et de soins à domicile évoquent en premier lieu la « crise du recrutement sans précédent », que traverse le secteur, tout en subissant la reprise de l’épidémie de covid et le risque caniculaire. 

« En plus du manque d’attractivité endémique des métiers du domicile, la période d’inflation que traverse la France entraine une érosion du pouvoir d’achat de ces professionnels, remettant en cause les récentes revalorisations salariales déjà rattrapées par le SMIC, expliquent les fédérations. À cela s’ajoute la hausse du prix des carburants qui impacte durement les intervenants contraints à des déplacements quotidiens, souvent en secteur rural, mais aussi en zone urbaine. Faute de personnel, des services d’aide et de soins à domicile sont contraints d’informer les familles de l’impossibilité d’assurer la continuité de la prise en charge pendant la période estivale. Même les interventions les plus essentielles comme l’aide à la toilette, le lever, le coucher ou l’aide aux repas sont concernées ».

Elles expliquent par ailleurs que les offres d’emploi diffusées par les structures pour remplacer les professionnels en congés, restent dans une grande majorité des cas, sans réponse. Aucune région n’étant épargnée.

Un risque de « situations indignes à domicile »

« Que va-t-il se passer cet été ? … Les aidants familiaux, déjà fatigués par le contexte sanitaire qui perdure, vont s’épuiser encore plus. Les urgences déjà mises à mal se verront encore plus saturées. S’ajoute à cela la question des établissements qui se voient contraints de fermer cet été faute de personnel, et dont les résidents doivent donc être accompagnés à domicile. Cette situation dramatique risque de donner lieu à des situations indignes à domicile », commentent les professionnels.

« Il est urgent que les pouvoirs publics se mobilisent »

Les trois fédérations concluent en lançant un véritable SOS à destination des pouvoirs publics : « Le contexte est inédit, il est urgent que les pouvoirs publics se mobilisent et mettent en œuvre dans les plus brefs délais, une réunion interministérielle pour proposer des mesures en faveur du domicile. Il faut trouver, collectivement, des solutions d’urgence pour que nos ainés, les personnes en situation de handicap ou les familles en difficulté, ne soient pas les premières victimes d’une situation qui s’est terriblement dégradée au cours des dernières années, dans la plus grande indifférence ». 

Ce à quoi elles ajoutent : « Et sans plus attendre, le gouvernement doit mettre à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale une réforme en profondeur du système dans le cadre d’une loi Autonomie ambitieuse et dotée de moyens financiers à la hauteur des besoins pour que cette situation inédite ne se reproduise pas chaque année ».

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.