« Apprenons à nos enfants à s’aimer »

Écouter cet article

 Psychosociologue, Jacques Salomé est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la communication en couple, à l’école et dans la famille. Dans le cadre de la conférence « Et si nous apprenions à nous aimer », qu’il a animé à Lyon, il a accepté de répondre à Handirect sur la nécessité de développer un juste amour de soi dès son enfance.

 

Qu’appelle-t-on exactement « amour de soi » ?

L’amour de soi est lié à la qualité des sentiments que nous pouvons avoir envers nous-mêmes. Il ne s’agit aucunement d’amour narcissique ou égocentrique, mais d’un amour de bienveillance, de compassion, de respect et de tolérance envers la personne que nous sommes.

 

Quelles sont les origines de l’amour de soi ?

 Un des drames de nos existences, c’est que personne ne nous a appris à nous aimer. Nous sommes donc en permanence dans l’attente (et la dépendance de l’amour d’autrui).

 

L’origine de l’amour de soi repose sur trois ancrages :

– avoir intériorisé dans son enfance des relations bienveillantes, porteuses de messages positifs, valorisants ou stimulants capables de nous faire rencontrer le meilleur de nous.

– avoir été capable de ne pas « garder » en soi les messages toxiques que nous pouvons recevoir de la part de notre entourage et apprendre donc à « remettre ou restituer » symboliquement à l’autre ce qui vient de lui, quand ce n’est pas bon pour nous.

– quand nos besoins relationnels sont pris en compte. Besoin de se dire (avec des mots à soi), besoin d’être entendu (dans le registre dans lequel je me dis), besoin d’être reconnu (dans toutes les dimensions de ma personne), besoin d’être valorisé (pour ce que je suis et pas uniquement pour ce que je fais !), besoin d’intimité (pouvoir disposer d’un espace de temps et de territoire qui n’appartient qu’à moi, sur lequel je n’ai pas de compte à rendre), besoin d’influencer de créer ( sentir que nous pouvons changer certaines choses de notre entourage immédiat) et besoin de rêver (de laisser à notre imaginaire le pouvoir de colorer la vie qui nous entoure).

 

 

Quel genre d’adulte sera un enfant qui ne s’aime pas ?

Il sera dans un énorme besoin d’être aimé et pourra avoir alors des exigences relationnelles excessives. Il pratiquera une sorte de terrorisme relationnel avec lequel il tente d’imposer à l’autre, aux autres ses attentes, ses manques et aussi ses doutes.

 

Comment peut-on repérer un enfant qui a une mauvaise estime de lui ?

Il y a de nombreux signes avec lesquels nous pouvons reconnaître un enfant qui ne s’aime pas :

– à des conduites asociales (repli, agressivité ou autoviolence envers lui-même).

– à une adhésivité (enfant collant qui réclame sans cesse de l’attention, des marques d’intérêts, des objets…)

– à un laisser faire vestimentaire, corporel, environnemental.

 

Les signes les plus flagrants sont :

– une difficulté à regarder autrui, à se confronter à l’autre

– une auto dévalorisation fréquente (je ne suis pas capable, je n’y arriverais pas, personne ne m’aime)

– des conduites persécutoires (personne ne m’aime, ne me comprend)

– des comportements de rétention (silence, pas de positionnement clair)

– la tentation d’accuser, de reprocher, de mettre en cause l’autre,

– des conduites auto destructrices (mutilations, accidents)

– des violences à l’égard de son propre corps (prise de poids, dépendances et addictions)

 

En tant que parent, comment doit-on se comporter ?

Le cadeau le plus beau que nous puissions faire à un enfant, ce n’est pas tant de l’aimer que de lui apprendre à s’aimer. Il s’agit donc de lui proposer des relations équilibrées dans lesquelles domineront les messages positifs et où circuleront peu de messages toxiques à base de dévalorisations ou de disqualifications.

Propos recueillis par Romain Desgrand


*Cette conférence était organisée par Kiwi Organisation, association de soutien aux enfants en difficulté. Jacques Salomé est l’un des ambassadeurs officiels de Kiwi Organisation en RhôneAlpes. 

 

Livres ressources de Jacques Salomé

  • Papa, maman écoutez moi vraiment, Livre de poche
  • Le courage d’être soi, Pocket
  • Je viens de toutes mes enfances, Poche
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.