CMI : La Carte mobilité inclusion vue par les usagers voyageurs

CMI, ses inconvénients vus par les usagers voyageurs.
Écouter cet article

La CMI et ses inconvénients expliqués par les utilisateurs

La CMI, carte mobilité inclusion, qui remplace la carte d’invalidité et le GIC semble ne pas convenir à certains de ses bénéficiaires. Preuve en est, ce témoignage d’une personne handicapée qui voyage beaucoup avec sa voiture.

La carte ne semble pas être reconnue dans les différents pays européens : « En Espagne et en Italie les contraventions pleuvent et en Suisse également. Mon domicile est à 800 mètres de ce pays et je suis souvent en déplacement à Genève où les personnes handicapées ont, elles, une carte européenne de stationnement. De surcroît, la carte CMI étant au format carte de crédit donc trop petite pour être vue sur le pare-brise du véhicule, j’ai aussi souvent en France dû faire face à des incivilités sur mon véhicule neuf, que ce soit des rayures profondes sur les portières ou des arrachages d’essuies glace. »

Pour notre témoin, il serait judicieux que les bénéficiaires d’une carte mobilité inclusion qui voyagent souvent à l’étranger puissent obtenir une carte normalisée européenne de stationnement sur fond bleu en plus de la Carte mobilité inclusion. Celle-ci porterait le même numéro que la CMI et serait imprimée par la MDPH ou l’imprimerie nationale. De plus le format carte de crédit n’est à l’évidence par adapté à une bonne signalisation sur le pare-brise.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.