Comprendre les troubles bipolaires : Priorité au dépistage !

Comprendre les troubles bipolaires
Écouter cet article

La fondation FondaMental se mobilise pour que nous puissions tout comprendre sur les troubles bipolaires

À l’occasion de la journée mondiale des troubles bipolaires, ce mercredi 30 mars, la fondation Fondamental lance une nouvelle campagne d’information. Son but est de sensibiliser le grand public, pour l’aider à mieux comprendre ce que sont les troubles bipolaires. L’objectif est également de faire de la prévention pour encourager le dépistage. En s’appuyant sur les 12 centres experts qu’elle a crées partout en France, la fondation finance également de nombreux projets visant à améliorer la vie des patients.

“Le dépistage est d’une importance capitale”

La fondation FondaMental rappelle ainsi que les troubles bipolaires sont encore trop tardivement diagnostiqués. Les troubles de l’humeur qui la caractérisent se manifestent par l’alternance de phases euphoriques et de phases dépressives. La durée de ces épisodes peut varier de quelques jours à quelques mois. De ce fait, identifier les symptômes qui accompagnent la maladie est essentiel pour déterminer la forme de bipolarité dont souffre le patient. En effet, la fondation explique qu’en moyenne, le temps écoulé entre un premier épisode et l’instauration d’un traitement adapté serait de 9 ans. Un retard de diagnostic qui pénalise grandement les patients. Il faut savoir que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) place les troubles bipolaires au 5ème rang des maladies mentales les plus handicapantes, et au 3ème rang chez les 15-24 ans. S’ajoute à cela, un taux de mortalité qui est 2 fois supérieur à celui de la population générale. C’est une maladie invalidante qui touche près d’un million de Français et qui est souvent accompagnée d’une autre pathologie.

Trois recherches majeures des centres Experts de la fondation

Les centres experts « Troubles bipolaires » de la Fondation Fondamental ont pu faire, cette année encore, des recherches prometteuses et porteuses d’espoirs pour les patients atteints de troubles bipolaires. Trois recherches majeures en ressortent. Les spécialistes ont remarqué que 10% des femmes ont débuté un trouble bipolaire par une dépression du post-partum, c’est-à-dire après un accouchement. En effet, une étude a révélé que cette période est associée à un risque accru de diagnostic de troubles bipolaires. On y retrouve principalement des épisodes dépressifs majeurs. Avoir plus d’enfants diminuerait le risque d’épisodes dépressifs et donc les risques de tentatives de suicide. Autre thème de recherche prometteur, celui des troubles bipolaires provoqués par des dysfonctionnements immunitaires : cela représenterait près de 40% des cas.

Des outils pour une meilleure connaissance des pathologies

La fondation a lancé les podcasts « FondaMental Talk » dédiés à la santé mentale. Ils donnent la parole à des professionnels du milieu – psychiatres et chercheurs – et à des patients. Objectif : briser les préjugés et lutter contre la stigmatisation qui entoure les troubles psychiatriques. Dans ce cadre, chaque mois, un expert aborde pendant une quinzaine de minutes, un sujet autour de la dépression, l’anxiété, les troubles bipolaires, le burn-out, ou la schizophrénie. Ces podcasts ont pour objectifs de comprendre les troubles bipolaires, mais également, de sensibiliser les personnes au dépistage.

Noémie Rochefeuille

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.