Dépendance: l'ADF critique le calendrier de la réforme

Écouter cet article

PARIS, (AFP) – L’Assemblée des départements de France (ADF) a critiqué mercredi le calendrier du gouvernement sur la réforme de la dépendance, déplorant en particulier le report probable des mesures structurelles au lendemain de la présidentielle de 2012. Le gouvernement va organiser au premier semestre un grand débat national pour réformer la prise en charge des personnes âgées avant d’arbitrer cet été. Des mesures figureront dans le projet de projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2012 tandis que d’autres pourraient intervenir après l’élection présidentielle.

 

Le sénateur socialiste Yves Daudigny, président de la commission sociale de l’ADF, a ainsi exprimé “une part d’étonnement”, mercredi lors d’une conférence de presse. “D’habitude, on fixe des objectifs (…) puis un calendrier, et là, c’est l’inverse”, a-t-il ajouté, regrettant que “tout (soit) renvoyé vers le PLFSS” qui sera voté fin 2011.

“Or, par nature, dans le PLFSS, on ne met que des décisions d’ordre financier et non de structure”, a-t-il encore déploré. Une remise à plat structurante de tout le système de prise en charge des personnes dépendantes, via par exemple une cinquième branche de Sécurité sociale, exigerait une loi. “Il n’y aura pas de projet de loi structurant avant la présidentielle”, a renchéri Luc Broussy, conseiller général (PS) du Val-d’Oise et vice-président de la commission des affaires sociales de l’ADF. “C’est mettre la charrue avant les boeufs : avant de savoir ce qu’on veut faire, on parle financement”, a-t-il déploré.

Les intervenants ont souligné la nécessité de s’interroger sur la place des personnes âgées dans la société, sur la question globale de la perte d’autonomie, qui concerne aussi les personnes handicapées, ou encore sur la qualité des soins à apporter aux personnes dépendantes. L’ADF organisera en janvier et février des assises de l’autonomie pour apporter sa contribution au débat national.

Le président de l’ADF Claudy Lebreton (PS) a une nouvelle fois souligné les difficultés financières des services à domicile et de nombreux départements qui doivent notamment financer une part grandissante de l’Allocation personnalisée d’autonomie.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.