Dépendance : l'Allocation personnalisée d'autonomie pas "l'unique enjeu" de la réforme

Écouter cet article

AVIGNON (AFP) – La prochaine réforme de la dépendance des personnes âgées ne se limitera pas à une refonte de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), créée en 2002 pour prendre en charge la dépendance des plus de 60 ans, a affirmé mercredi la secrétaire d’Etat aux Aînés, Nora Berra. Mme Berra (Photo) s’exprimait au congrès de l’Assemblée des départements de France, qui ont de plus en plus de mal à faire face à l’accroissement des dépenses liées à l’APA, qu’ils versent à plus d’un million de personnes.

 

Alors que le débat sur le dépendance doit s’ouvrir dans les prochaines semaines, il “ne peut en aucun cas se limiter à l’évocation du seul financement de l’Allocation personnalisée d’autonomie et à son évolution dans le temps, même si cette dernière constitue une pierre angulaire de l’édifice à construire”, selon le texte du discours de Nora Berra transmis à la presse.

Les professionnels du secteur s’inquiètent de voir disparaître l’APA, versée sans condition de revenus, ou de la voir réduite à un public très restreint. Mme Berra a regretté que la question de l’APA soit considérée par certains comme “l’unique enjeu” de la réforme. Pour diminuer le coût de l’hébergement en maison de retraite – les personnes âgées doivent payer en moyenne 2.200 euros mensuels de leur poche -, Nora Berra a notamment évoqué “une adaptation de certaines normes, dans le respect de la qualité de l’accueil” dans ces établissements. La réforme rendra aussi “systématiques” les politiques de prévention (accidents domestiques, consultations médicales) et s’attaquera au secteur des services à domicile, qui “connaît aujourd’hui de réelles difficultés”, a-t-elle ajouté.

 

jc/bfr/jpa

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.