Dépendance: pour les syndicats, le financement ne doit pas être renvoyé au privé

Écouter cet article

PARIS (AFP) – Le financement de la dépendance des personnes âgées, qui doit être réformé dans les mois qui viennent, doit être fondé sur “la solidarité nationale” et non être transféré aux assurance privées, ont affirmé lundi des syndicats de retraités, qui appellent à manifester. “Les organisations syndicales de retraités CFDT, CFE-CGC, CGT, Unsa et la FGR-FP ont présenté le 14 octobre leurs revendications en matière de perte d’autonomie à Nora Berra (photo), secrétaire d’État aux Aînés”, ont expliqué les intéressés dans un communiqué.

 

Selon les propos de Mme Berra rapportés par ces syndicats, l’ouverture de la réforme de la dépendance se fera “par une période de six mois de discussions après le vote de la réforme des retraites”.

Nicolas Sarkozy promet depuis 2007 l’ouverture de ce chantier, pour remettre à plat les aides aux personnes dépendantes, actuellement insuffisantes.

Le gouvernement n’a pas exclu d’avoir recours, au moins en partie, aux assurances privées.

Pour les syndicats, “la prise en charge de la dépendance doit se faire par une réponse collective basée sur la solidarité nationale au sein de la sécurité sociale”.

Ils “attendent donc du gouvernement des propositions concrètes renforçant cette solidarité et s’opposant fermement à l’éventuel transfert vers les assurances privées”, ont-ils ajouté.

Les organisations syndicales ont aussi “demandé des solutions urgentes pour répondre aux difficultés financières des associations d’aide à domicile”.

Enfin, elles appellent “tous les retraités à participer aux manifestations qu’elles organiseront le 25 novembre prochain” sur la dépendance.

jc/pz/phc

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.