Dépendance: pour Roselyne Bachelot: aucune solution "n'est préemeptée" à ce stade"

Écouter cet article

Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités, a affirmé dimanche qu’aucune solution n'”est préemptée” à ce stade pour la réforme de la dépendance, assurant que le volet financier sera bouclé à l’automne 2011, dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale.”Aucune solution n’est préemptée, le président de la République a voulu que les enjeux du financement de la dépendance soient l’objet d’un très large débat tout au long du premier semestre” 2011, a affirmé la ministre sur France 5. “J’ai décidé, de façon éthique, que je ne porterai pour l’instant aucun jugement sur les solutions présentées”. “Je veux tout mettre sur la table”, a-t-elle assuré.

 

Selon elle, outre la question financière, il faut que “le débat ait aussi une dimension citoyenne” sur “la place” des personnes âgées dans la société.

Concernant le financement de la dépendance, “plusieurs solutions sont sur la table” et il faut que “les Français en débattent tranquillement: est-ce qu’ils préfèrent une cinquième branche de la sécurité sociale, est-ce qu’ils veulent un système assurantiel, ou un système mixte”, a-t-elle dit.

Mme Bachelot a assuré qu'”il y aura des mesures financières dans le projet de loi sur le financement de la sécurite sociale” en débat au Parlement à l’automne 2011.

Mais, les mesures portant l”‘architecture” de la réforme “nécessitera un autre texte de loi”, a-t-elle dit sans préciser si cette législation peut aboutir avant la présidentielle de printemps 2012.

Selon elle, trois principes devront “cadrer le débat”: “respecter le libre choix des personnes” âgées, leur assurer une “prise en charge de qualité”, et “ne pas faire porter le financement sur les générations futures” à travers “la dette”.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.