Elodie Lorandi remporte un 4ème titre européenà Berlin

Écouter cet article

Une cinquième journée riche en émotions dans le bassin de l’EuropaParkSport de Berlin, lors du Championnat d’Europe de natation IPC. Les nageurs français remportent trois nouvelles médailles, dont deux en or.

 

Le Bourguignon Charles Rozoy donne le tempo dés les séries du matin en battant le record d’Europe du 100m papillon S8 (1’01’’66). Il confirme sa supériorité en finale et remporte l’or, après la médaille de bronze en relais.

Malgré 3 titres obtenus (100m Nage libre S10, 200m 4 nages S10 et 400m nage-libre S10) et deux records d’Europe battus depuis le début du championnat, Elodie Lorandi a toujours faim de victoires. Elle le prouve sur 50m nage libre S10 en décrochant son 4e titre Européen et un troisième record d’Europe à la clé (28’’88).

La troisième médaille du jour est en argent, remportée par Rachel Lardière sur 100m brasse SB5 (1’56’’55).

A deux journées de la fin de la compétition, l’équipe de France totalise 15 médailles (5 en or, 5 en argent et 5 en bronze) et occupe la 7e place du classement des nations. L’Ukraine avec 74 médailles dont 30 du plus beau métal confirme sa suprématie européenne.

 

 

La réaction d’Elodie : « Après trois médailles, j’avais vraiment du mal à me concentrer aujourd’hui, j’étais nerveuse et quelque soit la médaille à aller chercher. Je me suis demandé si j’allais réussir à y aller, surtout que les filles ont enchaîné moins de courses, elles sont plus fraîches. Je me suis épatée toute seule franchement ! La série ne s’est pas bien passée pourtant ce matin et je bats le record d’Europe en plus… Je ne sais plus trop où je suis, sur un nuage sûrement, mais je reste consciente qu’il y a encore du boulot, car il y a la canadienne qui m’attend, elle nage en 29’’3, elle est très forte ! Mais  surtout ici, pour ma 5ème course samedi, le 100m papillon, en finale directe cette fois… »

 

La réaction de Charles : « Ce matin, il y avait moins de pression, du moins elle était différente. Je ne pensais pas manquer mon virage et surtout avoir le russe dans les pattes pour aller chercher la médaille d’or, avec au final un chrono moyen ! Mais je suis super content parce que sur la route de Londres, c’était une étape nécessaire, même si je sais que le niveau sera tout autre dans un an. Il fallait poser une pierre à Berlin, c’est fait ! C’est rare, mais aujourd’hui j’entendais même l’équipe m’encourager et crier depuis les gradins, malgré la concentration qui est intense à ce niveau. Je suis vraiment heureux, j’ai fait mon travail ! »

 

La réaction de Rachel : « Jusqu’à l’échauffement je ne savais pas ce qui allait se passer, j’ai douté, et puis le staff a été génial pour m’aider à mieux gérer. Dans l’eau, j’ai vu la troisième juste à côté de moi, alors je me suis concentrée sur devant pour aller toucher. J’ai l’impression d’avoir bien nagé, c’est mieux qu’aux Championnats de France à Montélimar, cela faisait longtemps que je n’avais pas eu ces sensations. Cette médaille, c’est grâce à nos entraineurs, on veut vraiment les associer et les remercier avec Stéphanie (Douard) : Boris Bonnefoi, Yann-Eric Fouillé et les clubs Handivienne et Nat2s de Grenoble, je les embrasse fort, ils nous ont toujours soutenues ! »

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.