Étude : certains garçons autistes ont un cerveau plus gros

Écouter cet article

WASHINGTON, (AFP) – Certains petits garçons autistes, qui sont victimes d’une régression soudaine de leurs compétences relationnelles, ont un cerveau plus gros que les autres enfants, y compris les autres autistes, selon les résultats d’une étude à paraître mardi aux Etats-Unis.

 

Les chercheurs de l’Institut MIND de l’Université de Californie à Davis ont découvert que ces enfants avaient un volume cérébral supérieur de 6% à celui des autres enfants, selon l’étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. Cette croissance anormale du cerveau commence dès l’âge de quatre mois et se poursuit jusqu’à 19 mois, selon cette étude menée auprès de 180 enfants, dont la tête a été mesurée et qui ont subi des tests IRM (imagerie par résonnance magnétique).

La surdimension du cerveau avait déjà été liée à l’autisme par d’autres études mais la recherche effectuée à l’institut MIND est la première à révéler que seuls les autistes victimes de régression de certaines compétences, comme le langage, en sont affectés. La recherche, présentée comme “la plus vaste jamais menée sur le développement cérébral chez les enfants d’âge pré-scolaire”, n’a découvert aucune croissance anormale du cerveau chez les filles autistes.

L’autisme frappe un enfant sur 110 et quatre fois plus de garçons que de filles. Ses causes ne sont pas connues et l’autisme se présente sous de nombreuses formes, de la simple timidité en société à l’incapacité de communiquer, en passant pas l’hypersensibilité au bruit ou à la lumière.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.