Festivals accessibles : Une offre très complète en Auvergne-Rhône-Alpes

Festivals accessibles : Une offre très complète en Auvergne-Rhône-Alpes
Écouter cet article

Un petit aperçu des nombreux festivals accessibles organisés en région Auvergne-Rhône-Alpes.

En se dotant d’un plan handicap renforcé, la Région a décidé de faire d’Auvergne-Rhône-Alpes un modèle d’inclusion des personnes handicapées. La démarche H+ Culture décline cette volonté sur le volet culturel. L’enjeu, comme le précise Sandrine Chaix, Vice-présidente en charge des personnes handicapées, est « d’instaurer une culture handi-bienveillante, handi-accueillante et handi-inclusive, au-delà du socle indispensable instauré par la loi. Il nous faut collectivement changer de regard sur le handicap et créer une dynamique de progrès ! ». Aujourd’hui, sur l’impulsion de la mission handicap de la Région, ce sont 24 festivals parmi les plus importants qui ont signé la charte H+ Culture qui garantit qu’ils sont accessibles.

Parmi eux : Festival de cinéma des Cinq Continents (01), Hadra Trance Festival (03), Festival d’Alba (07), Festival international du Théâtre de rue d’Aurillac (15), Le ton est donné (15), Jazz à Vienne (38), Les Théâtrales du Vercors (38), Mens Alors ! (38), Vercors Music Festival (38), La Rue des Artistes (42), DAN.CIN.FEST (42), Paroles et Musiques (42), Les Apéros Musique de Blesle (43), Festival Les Brumes à Sainte-Sigolène (43), Fêtes Renaissance du Roi de l’Oiseau (43), Reperkusound (69), Woodstower (69), Fest’Dif de Villeurbanne (69), Festival En scène pour Zicomatic (73), Musilac (73), Les Musicales d’Assy (74), Festival baroque du Pays du Mont Blanc (74), Festival international du film d’animation d’Annecy (74).
Nous vous en présentons deux ici, bien que tous méritent d’être valorisés.

Notons par ailleurs de nombreux festivals font de grands efforts, dans toute la France, pour accueillir dans les meilleures conditions les personnes à mobilité réduite.

Festival Jazz à Vienne : L’accessibilité poussée à son maximum

Le Festival Jazz à Vienne est l’exemple de ce qu’un événement d’envergure nationale peut faire pour accueillir les personnes handicapées dans de bonnes conditions, et ce malgré une ville à flanc de colline et un site antique qui n’est pas prévu pour cela. Chloé Cibert, chargée de projets et de l’action culturelle, en charge de l’accessibilité, nous explique le dispositif et l’état d’esprit qui domine l’accueil des personnes en situation de handicap. Et pour apporter une preuve de la qualité de cet accueil, ce sont plus de 600 personnes qui ont été accueillies dans les espaces réservés sur les 15 jours de la dernière édition (2021).

C’est en 2017 que l’accueil PMR a pris une sérieuse dimension avec la création d’un poste dédié, mais cela faisait bien longtemps qu’une équipe de bénévoles était déjà dédiée à l’accueil des personnes en situation de handicap. En 2017, les ambitions dans ce domaine se sont concrétisées par la création d’une commission accessibilité composée de membres de l’organisation et de prestataires spécialisés. Une sensibilisation à l’accueil des personnes handicapées s’est faite en parallèle de l’étude des zones dédiées pour assister au festival dans des conditions confortables et inclusives. Chaque année, l’accueil et les aménagements ont été améliorés. Récemment, pour être plus accessible, le festival a même ajouté une zone supplémentaire pour les PMR et sécurisé des escaliers. Des cales-dos ont été installés dans les gradins de pierre pour améliorer le confort de certains publics.
La volonté des organisateurs s’est aussi traduite par l’acquisition de matériel spécifique pour une ouverture à des publics et des handicaps qui ne s’associent pas naturellement à un festival de musique. Ce sont par exemple des gilets vibrants pour les personnes sourdes et malentendantes.

En 2022, avec deux scènes majeures, un travail particulier sera fait pour que le dispositif soit identique à Cybèle, la scène de concerts gratuits ouverte dès midi. Une fois sur place, le dispositif permet d’accéder librement aux toilettes adaptées et aux lieux de restauration.

Avec plus de 600 personnes handicapées en 2021, les organisateurs s’attendent cette année à beaucoup plus de spectateurs et c’est pour cela que sur le site du festival une page leur est dédiée. Afin que chaque personne concernée signale ses besoins pour permettre aux bénévoles d’anticiper sur le type d’aide à apporter et l’heure d’arrivée. Le service va même jusqu’à aller chercher des personnes en gare SNCF. Autre point qui le rend plus accessible, le lieu du festival dispose aussi d’un dépose-minute et de places de parking réservées au parking St Marcel, en contrebas du théâtre. Une navette équipée est aussi proposée pour les personnes qui stationnent sur un parking d’un supermarché de proximité. Comme nous pouvons le constater, tout est prévu pour un accueil sécurisé et de qualité, et surtout sans stress !

Une fois sur place, proche du théâtre antique où se situe la scène principale, un cheminement et une ruelle sont dédiés aux personnes à mobilité réduite, avec la possibilité d’être accompagné par un(e) bénévole. Face à la scène principale, une vaste plateforme permet aux personnes en fauteuil roulant de s’installer avec leur accompagnant et de circuler pour aller au bar ou aux toilettes en autonomie.  Offrir cette liberté de vivre le festival dans toute sa dimension était l’un des objectifs de l’organisation et on peut dire qu’il est atteint. Félicitations.

Aujourd’hui, tout le monde trouve cela normal, mais il faut saluer les efforts et les gros investissements de toute nature réalisés par les organisateurs pour mettre en œuvre un accueil de grande qualité. Et ne pas oublier les nombreux bénévoles qui, chaque année, ne comptent pas leur temps et leurs efforts pour aider et accompagner les personnes en difficulté. Le Label H+ culture de la Région Auvergne Rhône-Alpes certifie et pousse les organisateurs à toujours faire mieux dans l’accueil des personnes en situation de handicap. Notons aussi l’accompagnement de la Fondation Malakoff Humanis, Mécène de l’accessibilité du festival Jazz à Vienne.

Pratique

Le festival Jazz à Vienne se déroule du 29 juin au 13 juillet.
Les personnes en situation de handicap sont invitées à remplir le formulaire dédié à l’handi-accueil, permettant à l’équipe dédiée d’organiser au mieux son arrivée et son accompagnement sur le festival.
La gratuité est prévue pour les accompagnants, sur présentation de la carte d’invalidité avec mention « besoin d’un accompagnement », ou d’un certificat médical le cas échéant, une information qui est à préciser dans le formulaire Handi-accueil.

Une preuve supplémentaire de l’engagement des organisateurs, voici différents documents qui sont téléchargeables pour préparer la venue des personnes en situation de handicap

Woodstower, un festival champêtre et accessible

Guillaume Jallut, responsable de la communication du festival Woodstower témoigne de l’engagement des organisateurs pour accueillir dans les meilleures conditions possibles les personnes en situation de handicap, dans un cadre champêtre et aquatique, au parc de Miribel Jonage (01). Classé Natura 2000, ce parc situé dans la proche banlieue Lyon permet à tous les festivaliers de profiter de la plage gratuitement à la fin août.

Woodstower est un festival référence qui propose un style musical varié, techno/électro/rap/hip-hop/groove… Il accueille plus de 30 000 spectateurs sur 5 jours et 4 nuits. L’histoire de ce festival est assez originale puisque qu’il est issu d’une fête d’anniversaire organisée entre amis à la Tour-de-Salvagny (69), d’où son nom de Woodstower. Cette fête a pris de l’ampleur jusqu’à devenir un événement public puis devenir cet imposant festival. Celui-ci accueillera cette année 43 artistes aux styles musicaux très différents. Si le festival fête sa 23e édition, l’accueil des personnes en situation de handicap remonte à bien plus tôt, car le succès s’est vite répandu et la demande des personnes en situation de handicap avec. Les organisateurs ont de fait mis en place une politique d’accueil dédiée, en veillant à favoriser un accès confortable à l’ensemble des publics, avec de nombreux aménagements pour rendre le festival accessible.

Ainsi, l’accueil des personnes handicapées se fait à plusieurs niveaux. Un parking réservé, relié à un cheminement au sol forme des bandes de roulement. Bien que celle-ci soient utilisables par tous les publics, un Handibus permet aussi d’aller du parking au site du festival. À noter : un comptoir d’accueil réservé, des toilettes dédiées, un accueil en LSF au bar principal. Les organisateurs se sont aussi équipés de gilets vibrants pour les personnes sourdes et malentendantes. Cerise sur le gâteau pour Woodstower : cette année, grâce à l’aide du Crédit Agricole Centre-Est, les entrées des personnes en situation de handicap sont gratuites. Il faut bien sûr pouvoir prouver la réalité de son handicap et prévenir en amont de son arrivée. Les billets des accompagnants ont quant à eux toujours été offerts : « Pour nous, c’est une question de justice, nous n’allons pas ajouter de la difficulté au handicap ».
Assister aux concerts, c’est pour cela que les personnes viennent, et bien qu’il y ait plusieurs scènes, des promontoires sont prévus pour les personnes en fauteuil roulant. La fréquentation varie entre 15 et 20 personnes handicapées par jour, ce qui laisse de l’espace à celles et ceux qui voudraient s’y rendre cette année. Le retour des usagers du dispositif est très positif.

Woodstower adhère à la démarche régionale H+ culture et revendique son engagement à toujours mieux accueillir les personnes en situation de handicap.

Toutes les infos pratiques sur : https://woodstower.com/infos-pratiques/accessibilite/

JMMC

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.