Handfauteuil : Quelles sont les spécificités du handball handisport ?

Tony Gomes (à droite), président du Lyon Métropole Handfauteuil
Écouter cet article

Rencontre avec Tony Gomes, président et joueur du Lyon Métropole Handfauteuil, pour parler des spécificités de cette discipline et de ce qui existe en matière de handfauteuil.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Tony Gomes, président et joueur du Lyon Métropole Handfauteuil, où on fait essentiellement du Handfauteuil.

Qu’est-ce que le handfauteuil ?

Le handfauteuil est la pratique du handball mais en situation de handicap, c’est-à-dire en fauteuil roulant manuel. Tout joueur qui participe est en fauteuil de sport. La discipline est ouverte aux handis comme aux valides. Elle est mixte. On peut venir jouer à partir de 10 ans mais il n’y a pas de limite d’âge. Récemment, nous avons même croisé un joueur de 78 ans !

Avec quel type de handicap peut-on le pratiquer ?

Le handfauteuil s’adresse surtout à des handicaps moteurs, mais tout dépend du handicap. Il faut généralement avoir les deux bras fonctionnels, même si des aménagements sont possibles. Malgré tout, il faut quand même pouvoir être assez mobile des bras.

Quelles sont les différences avec le handball valide ?

En handfauteuil, on joue à cinq sur le terrain, plus un gardien, au lieu de six. Sinon, il n’y a pas vraiment de différences, à part qu’on parle en poussées de roues et non en pas. C’est trois poussées de roues, dribble, trois poussées de roues, et là on est obligé de faire une passe. Après, toutes les règles sont pareilles, que ce soit du passage en force, du contact, etc.

Quelles sont les bénéfices et les aptitudes que l’on mobilise en handfauteuil ?

Il y a le bénéfice mental, celui d’avoir une bonne vision de jeu, aller toujours plus loin… Il y a aussi tout le haut du corps qui travaille beaucoup, que ce soit les bras, les abdominaux, ça nous permet aussi d’être un peu plus flexibles. Au niveau de la force des bras, tout dépend aussi du terrain. Si c’est du parquet, ça va glisser, si c’est du taraflex, c’est plus difficile.

Beaucoup de valides, comme des handballeurs blessés qui ne peuvent pas pratiquer debout parce qu’ils se sont fait les ligaments ou quelque chose comme ça, viennent pratiquer avec nous. La première chose qui les frappe, c’est que c’est bien plus physique au niveau des bras et ils sortent de l’entraînement en disant qu’ils auront des courbatures dans tous les sens le lendemain.

Si quelqu’un est intéressé par le handfauteuil, vers qui peut-il se tourner ? Existe-il des compétitions ?

En France, il y a à peu près une quarantaine de clubs. Après, sur la région lyonnaise, nous sommes deux clubs.

Si vous êtes intéressés, nous jouons à Tassin tous les mercredis soirs de 19h à 20h30. L’année prochaine, l’horaire changera et l’entraînement aura lieu de 20h15 à 23h. On pratique aussi la compétition. Il existe 2 championnats : le Challenge Handi’Amo Tour, qui se pratique les weekends sous forme de tournoi, et un championnat de la ligue Auvergne-Rhône-Alpes.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Le premier gros tournoi européen, l’Euro Hand 4 All, aura lieu ces vendredi 1er et samedi 2 juillet, à Ecully ! Il réunira quatre équipes européennes !

Affiche de l'Euro Hand 4 All
Affiche de l’Euro Hand 4 All

Affiche de l’Euro Hand 4 All.

J’invite tout le monde à venir essayer le handfauteuil !

 

Pour en savoir plus :

Page Facebook de Lyon Métropole Handfauteuil : https://www.facebook.com/lyonmetropolehandfauteuil/

L’Euro Hand 4 All et la billetterie : https://uodl-handball.com/euro-hand-for-all/

 

Propos recueillis par Angèle Duplouy

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.