L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe veut une enquête sur la gestion de la grippe H1NI par l’OMS

Écouter cet article

Le rapport sur la pandémie de grippe H1N1 demandé par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a été débattu ces derniers jours. En conclusion, l’Assemblée a adopté, hier, une résolution pour obtenir une enquête sur les problèmes de transparence du fonctionnement de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans cette affaire. Le rapport souligne « l’évidence écrasante que la gravité de la pandémie a été largement surestimée par l’OMS, ce qui a provoqué une distorsion des priorités en matière de santé publique ». Selon le rapporteur, Paul Flynn, déclarer une pandémie était irrationnel, mais cette décision « a fait gagner des milliards à l’industrie pharmaceutique ».

 

Autre point relevé par les parlementaires : le refus de l’OMS et des institutions européennes de publier les noms des membres de son comité d’urgence et, surtout, leurs « déclarations d’intérêts » sur la possibilité que ces experts aient des conflit d’intérêts liés à des liens éventuels avec des labos.

Dans ses recommandations, l’APCE demande des mesures contre « l’influence d’intérêts particuliers » et la mise en place d’un fonds public « pour soutenir des études, des essais et des avis d’experts indépendants, qui pourraient être financés par le biais d’une contribution obligatoire de l’industrie pharmaceutique ».

 

Pour accéder à la résolution et aux recommendations de l’APCE :

http://assembly.coe.int

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.