Le Groupe PagesJaunes s’engage

Écouter cet article

Le Groupe PagesJaunes (123 people, mappy, Annoncesjaunes.fr, etc.) embauche plus de 4 700 collaborateurs. Parmi eux, 79 personnes sont reconnues handicapées ce qui représente 2.35 % des effectifs. Pour favoriser l’insertion des travailleurs handicapés, une formation a été lancée comme l’explique Farida Amrani responsable de la mission handicap au sein du Groupe depuis 2007.

 

Pouvez-vous nous présenter la mission handicap du Groupe PagesJaunes ?

Concrètement, la mission handicap a été lancée en 2008. Auparavant, une personne était chargée de ces questions au sein de la Direction des Ressources Humaines. Lorsque j’ai pris mes fonctions, j’ai d’abord effectué un diagnostic de la situation. Deux solutions se présentaient : mettre en place un accord d’entreprise ou signer une convention. C’est cette seconde option que nous avons choisi d’adopter. Ainsi, une convention a été signée avec l’Agefiph  (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) en mars 2010. Celle-ci comprend plusieurs axes. En matière de recrutement, par exemple, PagesJaunes se donne l’objectif de recruter 15 personnes en situation de handicap sur les deux années de la Convention (2010-2012) et entre 4 à 6 contrats de professionnalisation ou d’apprentissage avec des candidats handicapés.

 

Pour quel type de poste peut postuler une personne en situation de handicap au sein de votre Groupe ?

Tous nos postes sont ouverts aux travailleurs handicapés (VRP, télévendeur, comptabilité, assistanat, communication…). Ce sont les compétences qui font la différence. Une formation dédiée aux personnes en situation de handicap a été lancée en août avec une équipe pilote de 12 personnes. Ce contrat de professionnalisation concerne le poste de télévendeur, particulièrement porteur d’emploi. La formation se déroule sur 12 mois, a lieu à Sèvres et pour ceux qui seront retenus, les postes seront pourvus dans les grandes villes de France (Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Rennes, Sèvres et Toulouse).

 

Comment se traduit le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés ?

Chaque cas est particulier. Ainsi, nous avons adapté le rythme travail d’un salarié de 55 ans atteint de polymétrie, maladie évolutive entrainant douleur et  raideur. Cette personne doit effectuer deux heures de trajet matin et soir. Nous avons décidé de changer son organisation de travail. Outre l’aménagement de son poste de traIl travaille désormais de chez lui un jour par semaine. 

Autre exemple : pour pallier les problèmes de communication rencontré par l’un de nos salariés nous avons mis en place d’un logiciel de reconnaissance vocale pour qu’il puisse échanger plus facilement avec les membres de son équipe.

Enfin, nous aidons aussi les travailleurs handicapés qui souhaitent évoluer au sein de l’entreprise avec, par exemple, un bilan d’orientation professionnelle.

 

Que mettez-vous en place en matière de sensibilisation au handicap ?

Un site (parlonshandicap-pagesjaunes.fr) a été créé pour permettre de mieux comprendre les enjeux liés au handicap. Nous mettons également en place des formations auprès de nos managers. L’objectif est de les sensibiliser pour qu’ils soient vecteurs de cette politique d’intégration. En parallèle, une newsletter sur le thème du handicap permet d’informer les collaborateurs du Groupe. Enfin,  un film a été réalisé avec les stagiaires de la formation télévente. Nous allons le présenter dans le cadre du prix Ocirp ((Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance) qui récompense les dispositifs facilitant l’insertion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.