Lou Braz-Dagand : Les athlètes handisport aux Paralympiques de Pékin

Lou Braz-Dagand : Les athlètes handisport aux Paralympiques de Pékin
Écouter cet article

Témoignage de Lou Braz-Dagand, membre de l’équipe de France Handisport aux Jeux paralympiques de Pékin : « Suite à ma maladie, mon objectif n’était pas de remarcher mais de pouvoir skier à nouveau ». 

En photo : Lou Braz-Dagand © Mauro Ujetto

Grand passionné de ski depuis tout petit, Lou Braz-Dagand aborde les Jeux Paralympiques de Pékin sans forcément penser au résultat mais avec la ferme intention de pratiquer un bon ski. Rencontre avec ce savoyard de 26 ans.

Lou Braz-Dagand, pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre handicap ?

Lou Braz-Dagand : Je suis paraplégique depuis 2014 à cause de la maladie de Lyme, due à une piqûre de tique. Je n’ai plus d’abdominaux côté gauche et je n’ai plus de motricité ni de sensibilité sur mes jambes.

Racontez-nous votre parcours sportif.

Lou Braz-Dagand : Le ski a toujours été ma passion. Je suis passé par de nombreuses étapes compliquées comme une opération du cœur. J’avais deux choix : soit me morfondre, soit me battre. Mon objectif n’était pas de remarcher mais de skier à nouveau. J’ai donc pu immédiatement faire des entraînements puis j’ai rejoint le circuit français et international.

Avez-vous eu des réticences au moment de vous lancer dans le ski handisport ?

Lou Braz-Dagand : Non, aucune. Mon objectif était de pouvoir skier malgré mon handicap. La pratique du ski était donc une évidence pour moi.

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Lou Braz-Dagand : Cela reste des difficultés mineures. Mais oui, les premières années ont été dures pour le choix des skis et surtout pour le financement du fauteuil et du matériel. Maintenant, ce qui reste le plus compliqué est le perfectionnement et la performance.

Lou Braz-Dagand, vivez-vous du ski à l’heure actuelle ?

Lou Braz-Dagand : Oui, je vis de mon sport. J’ai un contrat d’insertion professionnelle pour les sportifs de haut niveau. Cela me permet d’avoir un boulot à côté. Je suis donc skieur professionnel mais aussi conseiller financier pour les particuliers, au Crédit agricole des Savoies, à Bourg St-Maurice.

Vous avez participé aux Championnats du Monde à Lillehamer. Comment se sont-ils passés ?

Lou Braz-Dagand : Ils se sont bien passés. Malgré un problème technique qui m’a fait casser mon amortisseur lors de mon premier entraînement. Cela m’a empêché de participer à la descente. En super-G, j’ai également eu un problème avec ma fixation avant. Mais le bilan reste positif avec une 7e place mondiale en super-combiné et une 5e place en géant.

Que pensez-vous de l’ambiance au sein de l’Équipe de France ?   

Lou Braz-Dagand : C’était vraiment super. Une super ambiance, une très belle équipe. On est très soudés, ce qui je pense est une véritable force pour nous par rapport aux autres pays.

Lou Braz-Dagand, que représentent pour vous les Jeux Paralympiques ?

Lou Braz-Dagand : C’est incroyable d’être qualifié. C’est quelque chose de fou. Pour un sportif, c’est le plus grand rêve pour nous. En un mot, c’est incroyable.

Parlez-nous de votre catégorie de handicap pour les Jeux et des épreuves auxquelles vous allez participer.

Lou Braz-Dagand : Je suis en LW102, en ski fauteuil. Mon temps défilera plus doucement car je n’ai pas du tout d’abdominaux et je concours avec plusieurs sortes de handicap. En effet, certains ont des abdominaux et peuvent même marcher. Quant aux épreuves, je participe à toutes : géant, slalom, descente, super-G et super-combiné.

Quelles sont vos ambitions pour cette compétition ?

Lou Braz-Dagand : Je ne pense pas forcément au résultat. J’ai envie d’arriver en bas et de pratiquer un très bon ski. Je pense que si j’arrive à réaliser un joli contenu, alors ça se passera très bien et pourquoi pas aller chercher une médaille. C’est la course d’un jour, alors tout est possible.

Connaissez-vous la date de départ pour les Jeux ? Tous les athlètes partent-ils en même temps ?  

Lou Braz-Dagand : Oui nous partons tous en même-temps. Nous avons rendez-vous à Paris le 24 février pour nous envoler vers la Chine le lendemain, le 25 février.  

Lou Braz-Dagand, pourquoi conseillerez-vous aux jeunes en situation de handicap de pratiquer le para ski alpin ?

Lou Braz-Dagand : Au-delà du ski alpin, le sport est une super expérience. C’est une leçon de vie. Un jeune qui veut essayer doit donc se lancer et ne pas avoir peur. Il faut se lancer parce que c’est une merveilleuse épreuve qui n’apportera que du plus dans leur vie.

Selon vous, comment le handisport pourrait-il être moins en retrait par rapport au sport valide ?

Lou Braz-Dagand : Je pense que c’est en ayant une vraie médiatisation derrière. Surtout pour les gros événements comme les Jeux Paralympiques. Qu’on en parle plus à la télévision pour que les gens s’y intéressent et viennent voir les compétitions.

Le palmarès de Lou Braz-Dagand

2022 – Championnat du Monde à Lillehammer
5e en Slalom Géant
7e en Super combiné

2021 – Coupes du Monde

Steinach : 7e en Slalom Géant

Saint-Moritz : 6e en Slalom
Veysonnaz : 7e en Slalom Géant

2021 – Coupes d’Europe

St-Moritz : 3e en Slalom

Malbun : 2e en Slalom et 2e en Slalom Géant

Pour suivre de plus près les Jeux Paralympiques : https://olympics.com/fr/beijing-2022/paralympiques

Propos recueillis par Tom Vignals

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.