Lyon et le département du Rhône s'engagent pour faire reculer les méningites !

Écouter cet article

« La méningite, c’est trop grave pour ne pas être informé ! », cette seule phrase de Jimmy Voisine, Président de Méningites France – Association Audrey, résume à elle seule les deux événements qui vont se dérouler à Lyon à la mi-mars. Qu’il s’agisse des professionnels de santé d’aujourd’hui, médecins généralistes, pédiatres, infirmiers… des étudiants en médecine ou en soins infirmiers, des parents et bien évidemment des plus jeunes, chacun doit se mobiliser et être informé pour faire reculer les méningites. Il existe plusieurs sortes de méningites… pour la méningite à méningocoque C, aujourd’hui, c’est possible de se protéger, les vaccins contre la méningite C étant recommandés et remboursés.

9 mars 2010 : les professionnels de santé et le grand public s’informent et se forment

De 14h00 à 17h00, Méningites France – Association Audrey, en association avec la DDASS duRhône et les Hospices Civils de Lyon, organise une réunion d’information sur la, les méningites… Le Dr Anne-Marie Mc Kenzie, médecin inspecteur de santé publique, le Pr Daniel Floret, Président du Comité techniques des vaccinations et le Dr Muhamed-Kheir Taha (Responsable du Centre deréférence des méningocoques, Institut Pasteur, Paris) répondront à des questions aussi variées et importantes que : la distinction entre méningites virales et méningites bactériennes, les symptômes et les signes de gravité, le nombre de personnes touchées en France et dans le Rhône, quelles sont les vaccins pour se protéger et protéger son entourage, quelles sont les séquelles de la méningite ?

13 mars 2010 : les jeunes s’engagent pour soutenir Méningites France et faire connaître la maladie, la vaccination :

Rendez-vous à la Halle Colette Besson sur le campus de la Doua. L’association sportive Lyon I, l’ASVEL, le CODARALP… avec le soutien de la région Rhône-Alpes organisent un tournoi de basket 3 x 3 mixte au profit de l’association (5 € l’inscription par participant), l’occasion de faire passer le message auprès des étudiants et tous les moins de 24 ans : pour se protéger contre la méningite C, c’est simple, de 1 à 24 ans, une seule dose de vaccin suffit.

Inscription sur le site du SIUAPS : http://suaps.univ-lyon1.fr, contact : [email protected]

Pour en savoir plus et participer à la réunion du 9 mars ou au tournoi du 13 mars :

www.associationaudrey.fr (site France), tél : 02 41 37 82 46, e-mail : [email protected]

La méningite C : attention, une seule fois suffit

Première cause de méningites bactérienne en France chez les enfants et les moins de 24 ans, la méningite C est nonseulement contagieuse mais ses séquelles, notamment neurologiques, sont nombreuses et son taux de mortalité est élevé. Facilité par la vie en collectivité – écoles, collèges, lycées, club de sport, association… – ce germe se transmet
facilement d’un adolescent à un jeune enfant ou à un nourrisson. Souvent bénigne si elle est prise à temps, cette maladie se révèle rapidement mortelle si elle n’est pas traitée dès les tous premiers signes d’alerte.

Chaque enseignant, parent, éducateur… n’étant pas médecin et les symptômes pouvant être confondus avec ceux de la grippe, il est d’autant plus important qu’aujourd’hui chaque personne en âge d’être vacciné (de 1 à 24 ans) le soit.

 

Méningites France – Association Audrey, faire changer les pratiques et bouger les lois…

 

Créée en fin 1999, début 2000 par un couple de jeunes parents, et une de leur amie, suite au décès de leur fille, Méningites France – Association Audrey s’est engagée sur tous les fronts.

– Bien sûr pour les vaccins, aujourd’hui enfin recommandés et remboursés, après que la France ait rejoint le peloton de tête des pays européen aux plus forts taux de prévalence…

– Pour l’information du grand public et la formation des professionnels de santé pour reconnaître rapidement les premiers symptômes des méningites, améliorer la prise en charge…

Engagée en France, Méningites France – Association Audrey est relayée dans de nombreux départements français, de plus elle est également membre fondateur du CoMO, Confédération mondiale sur la méningite, qui regroupe aujourd’hui 27 associations à travers le monde, et à ce titre a postulé pour organiser en 2011, la 6ème Conférence Mondiale sur les Méningites à Angers.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.