Marie-Anne Montchamp: "Je ne renie rien de ce que j'ai dit, écrit ou fait"

Écouter cet article

PARIS (AFP) – La nouvelle secrétaire d’Etat aux Solidarités, Marie-Anne Montchamp, a déclaré lundi à l’AFP qu’elle restait “villepiniste” et qu’elle “ne reniait pas une seule chose de ce qu'(elle) a pu dire, écrire et faire” dans ses critiques de la présidence de Nicolas Sarkozy. Mme Montchamp a indiqué avoir longuement eu M. de Villepin au téléphone dimanche soir après sa nomination au gouvernement. Elle devrait abandonner rapidement ses fonctions de porte-parole de République solidaire, a-t-elle confié.

 

“Ce que je viens de faire” en entrant au gouvernement, “c’est un choix difficile. Je l’ai fait par rapport à mon combat pour les personnes handicapées”, a-t-elle ajouté.

La circonscription de cette ex-députée du Val-de-Marne a été supprimée dans le cadre du redécoupage électoral pour les législatives de 2012. Selon des sources concordantes, Mme Montchamp aurait obtenu de l’exécutif d’être tête de liste aux sénatoriales dans le Val-de-Marne en septembre 2011, ce qui lui assurerait de siéger au Palais du Luxembourg.

Interrogée, Mme Montchamp n’a ni confirmé, ni infirmé. “Ce n’est pas d’actualité, c’est hors de propos”, a-t-elle dit.

frd/aml/ei

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.