Postulez en 3D !

Écouter cet article

Dans quelques mois, un nouveau genre de salon va faire son apparition dans l’univers  du recrutement des personnes handicapées. Baptisé Talents Handicap, ce salon virtuel en 3D permet aux candidats et aux recruteurs d’échanger directement sur Internet. Une méthode innovante qui constitue un premier pas vers un entretien de visu comme l’explique Karine Bennami, présidente et co-fondatrice de Newsnet3D  entreprise spécialiste du Web  en trois dimensions et organisatrice de cette action.

 

 


 

Pouvez-vous nous présenter le concept de Talents Handicap ?
Il s’agit d’un salon virtuel en 3 dimensions qui permet d’échanger en temps réel. Il sera lancé en septembre en six étapes régionales, chacune d’entre elle durant deux jours (lire encadré). C’est un concept totalement innovant ! En effet, le salon va s’inviter directement chez les personnes en situation de handicap. Cela lève toutes les problématiques d’accessibilité au bâti puisqu’elles auront simplement besoin d’une connexion internet pour participer et accéder directement à l’environnement virtuel, lui-même accessible aux normes W3C. En immersion sur l’interphase 3D, le candidat peut parcourir le salon, rencontrer les recruteurs et échanger avec eux par écrit, webcam ou microphone. Chaque outil de communication s’adapte aux différents types de handicap. Ainsi, par exemple, une personne sourde va essentiellement dialoguer avec le recruteur via le tchat.

Quels types d’entreprises participeront au salon ?
Pour le moment, nous nous focalisons sur les grands groupes nationaux très impliqués dans le recrutement des personnes handicapées, tels que Capgemini, Sogeti, la SNCF… Et nous ciblons également les PME de plus de 20 salariés qui ont également des obligations d’embauches de personnes handicapées. De plus, ces entreprises peinent à trouver des candidats qualifiés. L’entreprise pourra donc proposer des offres d’emploi, de stages en alternance et des contacts de professionnalisation.

Comment réagissent les recruteurs par rapport à cette initiative ?
Ils sont très enthousiastes car, selon eux, les salons classiques n’attirent pas beaucoup de personnes. Généralement, les salons ont lieux dans des grandes villes et certains candidats peuvent se sentir à
l’écart. De plus, il n’est pas toujours simple de se rendre sur place, surtout si on a besoin d’être accompagné. Le salon virtuel peut aussi lever le frein que peuvent avoir certaines personnes handicapées crai-
gnant d’être jugées par leur différence. Pour ne pas mobiliser les recruteurs durant deux journées complètes, les personnes en situation de handicap peuvent au préalable s’inscrire et prendre des rendez-vous. Nous avons également mis en place un signal sonore qui permet à la personne d’être sur la plateforme tout en faisant autre chose et d’être avertie lorsqu’un candidat arrive sur le stand.

 

Cependant, les candidats qui ne sont pas à l’aise avec l’informatique seront peut-être réticents au concept de salon virtuel…

Nous avons pris en compte cette problématique. Ces personnes peuvent s’inscrire pour que les recruteurs les appellent directement sur leur téléphone portable. Par ailleurs, certains de nos partenaires comme l’aPF (Association des paralysés de France), Cap Emploi ou Pôle Emploi proposeront aux candidats des sessions de coaching avant le salon pour s’approprier l’outil informatique. Un accès au salon via une interface 2D peut également être possible pour faciliter la navigation des personnes novices en informatique. Enfin, une application Smart Phone sera disponible pour prendre des rendez-vous avec les recruteurs.

Un mot de conclusion ?
Ce salon est particulièrement intéressant car il participe à l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap par les NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication).
C’est une première en France car les gens sont intégrés dans l’univers virtuel grâce à leur avatar. Ils peuvent naviguer entre les allées, aller de stand en stand, accéder à la documentation en téléchargement direct, visionner les vidéos des entreprises et rentrer directement en contact avec le recruteur. Cela permet ensuite éventuellement de déboucher sur une rencontre physique. L’objectif pour le recruteur est d’identifier les profils et de sélectionner ceux qui correspondent aux postes proposés. Notre but n’est pas de remplacer le salon classique mais de faire gagner du temps aux candidats et aux entreprises. Rien ne vaut une poignée de main chaleureuse !

 

Planning des salons Talents handicap

du 16 septembre au 4 octobre 2013

Grand Sud : 16-17 septembre 2013
Ouest : 23-24 septembre 2013
Ile-de-France : 26-27 septembre 2013
Centre & Rhône-Alpes : 1-2 octobre 2013
Nord & Est : 3-4 octobre 2013

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.