Prévenir la mort subite du nourrisson

Écouter cet article

La mort subite du nourrisson cause 400 décès par an en France. Selon les travaux d’une équipe de la Faculté de médecine de l’Université de Strasbourg, la mort subite du nourrisson serait due à une activité exagérée du nerf vague qui contrôle le fonctionnement du cœur et le ralentirait jusqu’à l’arrêt cardiaque. Les cœurs de bébés décédés de mort subite présentent une augmentation importante des récepteurs spécifiques à l’acétylcholine, la substance produite par le nerf vague qui assure la transmission de l’influx nerveux. Des analyses sanguines permettraient de diagnostiquer le risque et de le traiter avec des médicaments capables de réduire l’activité du nerf vague au niveau du cœur. Des médicaments qui existent déjà.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.