Radars : marge de tolérance revue à la baisse

Écouter cet article

Un arrêté prévoit la diminution de la marge d’erreur des appareils de 5 km/h ou 5% à 3km/h ou 3%. La disposition, valable pour les radars fixes ou embarqués, ne s’applique qu’aux appareils neufs ou réparés. Sur la question des excès de vitesse, le gouvernement ne semble pas décidé à lâcher du lest. Dernière preuve en date, la réduction de la marge de tolérance des radars automatiques abaissée cet été pour certains radars. Auparavant, un automobiliste contrôlé à 95 km/h dans une zone limitée à 90 km/h voyait sa vitesse automatiquement diminuée de 5 km/h au titre de la marge d’erreur de l’appareil. De l’ordre de 5 km/h pour une vitesse inférieure à 100 km/h, la marge est de 5% au-delà de 100 km/h.

Plus ou moins 3km/h


Un arrêté du 4 juin 2009 publié au Journal officiel le 23 juin dernier institue désormais une nouvelle marge de tolérance pour les radars neufs et réparés. Selon l’association 40 millions d’automobilistes qui a révélé l’information, les erreurs maximales tolérées sont désormais de plus ou moins 3 km/h (pour les vitesses inférieures à 100 km/h) ou de plus ou moins 3 % de la vitesse (pour les vitesses égales ou supérieures à 100 km/h). Pour les radars embarqués, cette marge est de 10km/h et 10% pour les instruments en service et passe à 7km/h et 7% pour les instruments «neufs ou réparés».

Porter préjudice à l’automobiliste


L’association estime que « cette mesure risque de créer une confusion tant dans l’esprit des conducteurs que des forces de l’ordre». Elle réclame donc une uniformisation des procédures, qui se traduirait par le maintien des marges existantes. Selon René Queffélec, président de l’association, «ce foisonnement de textes va une nouvelle fois porter préjudice à l’automobiliste qui sera encore plus exposé au risque d’une verbalisation excessive ou abusive sinon même illégale». Enfin et toujours selon l’association, «ces nouvelles marges de tolérance vont nécessairement créer un climat de confusion et générer de nouveaux motifs de contestations, qui vont venir complexifier la procédure actuelle».

Les radars en chiffres
Fin avril 2009, 2 374 radars, en majorité fixes, étaient en service en France. D’ici à 2012, 2 200 appareils supplémentaires seront installés dont 1 000 aux feux rouges. Le produit des amendes radars n’a cessé d’augmenter depuis 2006. Il a atteint 447 millions d’euros en 2008. En 2009, on estime qu’il s’élèvera à 550 millions d’euros. 8,4 millions avis de contravention ont été délivrés en 2008.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.