Retour du handicap mental aux Paralympiques: "pari réussi"

Écouter cet article

Le retour de sportifs handicapés mentaux aux jeux Paralympiques de Londres, qui n’a donné lieu à aucune contestation comme ce fut le cas à Sydney en 2000, a constitué un “pari réussi”, estime la Fédération française du sport adapté, tout en regrettant le peu de sportifs en compétition.

Les athlètes déficients intellectuels avaient été chassés des Paralympiques il y a 12 ans, après la découverte d’une tricherie dans l’équipe espagnole de basket, dont tous les joueurs n’étaient pas réellement porteurs de ce handicap. En 2009, les instances paralympiques ont accepté de revoir leur position, en établissant de nouvelles règles draconiennes de sélection. Pour entrer dans la catégorie, il faut être porteur d’une “altération significative du fonctionnement intellectuel, indiquée par un quotient intellectuel inférieur à 75, reconnu avant 18 ans”.

A Londres, “il n’y a pas eu de réclamations, pas de doutes, on a gagné notre pari”, s’est réjoui auprès de l’AFP Yves Foucault, président de la Fédération française du sport adapté (FFSA), spécialisée dans le handicap mental, intellectuel ou psychique. Il a toutefois regretté qu’il n’y ait eu finalement que “118 athlètes (sélectionnés) contre 250 à Sydney”, alors que le Comité international paralympique (CIP) leur avait promis 200 places à Londres. “C’est décevant et ça démontre qu’il y a encore du chemin à faire”, note M.Foucault, en rappelant aussi que les déficients intellectuels ne sont pas admis aux jeux Paralympiques d’hiver. Quatre Français étaient en compétition dans cette catégorie: trois ont atteint une finale (athlétisme et natation) et un pongiste, Pascal Pereira-Leal, a décroché une médaille de bronze. Seuls ces trois sports étaient ouverts aux déficients intellectuels. Environ 4.200 sportifs handicapés, venant de plus de 160 pays, ont participé aux Jeux de Londres, qui se terminaient dimanche soir.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.