Roman témoignage sur la surdité : “Mémoires d’une sourde pas muette”

Roman témoignage sur la surdité : "Mémoires d'une sourde pas muette"
Écouter cet article

Mémoires d’une sourde pas muette – (Comment j’ai percé le mur de mon silence) : Le roman témoignage autobiographique de Sirette Nassi Daniel sur la surdité

Sirette Nassi Daniel est née en Turquie en 1942. Benjamine de sa famille, c’est un bébé en parfaite santé qui fait le bonheur de son entourage. À trois mois, alors que la Seconde Guerre mondiale se déchaîne en Europe, son père est déporté dans un camp de travail et tous leurs biens sont confisqués. Une période sombre pour la famille. Un jour, elle est prise de violentes douleurs aux oreilles. Le médecin, ne trouvant rien, pense simplement qu’elle est un bébé capricieux, qui pleure sans raison. Conséquence, on découvre un mois plus tard que Sirette est devenue sourde. Une surdité totale et définitive. Les causes resteront inconnues. Cette surdité, Sirette Nassi Daniel l’évoque dans ce roman témoignage autobiographique.

« Elle a la chance d’avoir eu de merveilleux parents qui l’ont toujours soutenue et qui n’ont reculé devant aucun sacrifice pour l’entourer des meilleurs professeurs, relate la quatrième de couverture de l’ouvrage. Combative, optimiste et positive, elle a lutté avec courage pour s’extraire de son silence, apprendre à parler et à lire sur les lèvres. Les fruits de ses efforts ont dépassé toutes ses espérances : elle est parvenue à mener une vie normale. Elle a fondé une famille, exercé un métier, beaucoup voyagé et a de nombreux amis ».

Avec ce témoignage, Sirette Nassi Daniel souhaite montrer qu’il ne faut pas se limiter à la langue des signes, qui ne permet de communiquer qu’avec ceux qui la connaissent. Selon elle, cela prive les sourds de leur indépendance et pose une barrière entre eux et le reste de la société. C’était pour elle un devoir, que de partager son expérience et son vécu, afin d’aider les parents d’enfants sourds, qui peuvent se sentir désarmés face à la situation. Mais aussi toutes les personnes qui les entourent – les éducateurs, les psychologues, les personnes malentendantes – pour permettre à ces enfants de s’intégrer dans le monde des entendants.

“Mémoires d’une sourde pas muette”, Sirette Nassi Daniel, Editions Baudelaire, 374 pages, 26 euros.

Pour en savoir plus sur ce roman témoignage sur la surdité ou vous procurer cet ouvrage, rendez-vous sur la page dédiée : https://www.editions-baudelaire.com/auteur/sirette-nassi-daniel/memoires-d-une-sourde-pas-muette-comment-j-ai-perce-le-mur-de-mon-silence

Angèle Duplouy

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.