Roselyne Bachelot annule la commande de 50 millions de vaccins

Écouter cet article

La ministre de la Santé a annoncé la résiliation de la moitié des vaccins commandés et autorisé les médecins généralistes à vacciner la population. “Je vous annonce que j’ai résilié les commandes de 50 millions de doses. Ces commandes n’avaient été ni livrées, ni payées, elles sont donc résiliées”. Roselyne Bachelot a annoncé sur TF1 le changement de stratégie du gouvernement face à la pandémie de grippe A (H1N1), annulant plus de la moitié des 94 millions de vaccins commandés. La ministre a justifié la commande de 94 millions de vaccins passée à la fin de l’été par sa volonté d’éviter “les graves crises sanitaires du passé”, citant notamment l’affaire du sang contaminé par le virus du sida. L’annonce de cette résiliation intervient alors que le ministère de l’Intérieur a annoncé lundi après-midi avoir vacciné 5 millions de personnes.

 

La résiliation des vaccins pourrait permettre d’économiser plus de 350 millions d’euros, selon la ministre de la Santé, qui a déclaré : “Si c’était à refaire, je referais exactement la même chose”. La grippe A reste une maladie mortelle, a-t-elle ensuite déclaré, avant de préciser : “Cette grippe a tué dix-huit personnes ce week-end, en trois jours, en particulier des personnes qui n’avaient aucun facteur de risque”.
Cette résiliation “unilatérale” a un “motif d’intérêt général”, précise le ministère de la Santé dans un communiqué : “Il s’agit de tirer les conséquences” de la recommandation des autorités sanitaires internationales d’une vaccination en une seule dose au lieu de deux, intervenue en novembre. Les vaccins résiliés avait été commandés aux groupe pharmaceutiques GSK (32 millions de doses), Sanofi-Pasteur (11 millions de doses) et Novartis (sept millions de doses). Des discussions sont menées “avec les industriels pour dénouer juridiquement les éléments résiliés des contrats passés sous le régime du code des marchés publics”, a ajouté la ministre de la santé.

Crise de confiance

“La semaine prochaine, les médecins généralistes volontaires pourront vacciner dans leurs cabinets”, a également annoncé la ministre de la Santé. Depuis le début, les médecins généralistes dénoncent l’attitude du gouvernement et considèrent avoir été écarté des discussions. “Le changement d’argumentation de la ministre nous a exaspéré”, a dénoncé Michel Chassang, président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français. Ce dernier accuse même Roselyne Bachelot d’avoir “menti” et a parlé, sur les ondes d’Europe 1, de “crise de confiance”. La ministre de la Santé est sous le feu des critiques depuis plusieurs semaines, de nombreux élus dénonçant le coût et le manque de transparence dans la campagne de vaccination. Invité d’Europe 1, le député socialiste Jean-marie Le Guen a déclaré lundi soir que cette campagne de vaccination “pose problème et mérite une commission d’enquête parlementaire”. Des parlementaires du Nouveau Centre ont formulé la même demande. Depuis que l’hypothèse d’une vaccination à deux doses a été abandonnée, sauf pour les enfants de moins de neuf ans, la France se retrouve avec des surplus. Quelque 9,4 millions de doses ont donc été données à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), tandis que le Qatar a racheté 300 000 doses et l’Egypte deux millions.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.