Savoir dire non : une nouvelle plateforme dédiée aux femmes

La plateforme Jedisnon.com a pour objectif d’apprendre aux femmes à savoir dire non et à s’épanouir dans leur vie professionnelle.
Savoir dire non : le lancement d’une nouvelle plateforme
Écouter cet article

Créée et lancée par Stéphanie Lautecaze, la plateforme Jedisnon.com a pour objectif d’apprendre aux femmes à savoir dire non et à s’épanouir dans leur vie professionnelle.

Au sein de notre société, les femmes ont souvent tendance à ne pas savoir dire non. C’est en tout ce que pense Stéphanie Lautecaze, créatrice de la plateforme Jedisnon.com. En effet, elle estime que dès leur plus jeune âge, les petites filles apprennent à sourire, à obéir, à être gentilles, à être dociles ou encore, à dire oui.

Selon elle, les filles devenues femmes au fil des années, continuent souvent malgré tout, à se comporter de la même manière. “Elles ne savent pas dire non aux autres et elles s’effacent derrière leurs attentes et leurs besoins, dans leur vie professionnelle comme personnelle”.

À partir de ce constat, Stéphanie Lautecaze a décidé de remédier à ce problème en créant sa plateforme, Jedisnon.com. Cette dernière recense une quarantaine de psychothérapeutes, coachs et sophrologues, qui apprennent aux femmes à savoir dire non aux autres et à se dire oui à soi.

Savoir dire non : un apprentissage essentiel pour les femmes

La plateforme Jedisnon.com se donne pour mission de restaurer la capacité des femmes à savoir dire non. Elle permet également de dénouer les blocages personnels qui impactent leur vie personnelle et professionnelle.

Elle vise également à promouvoir une culture saine au sein de l’entreprise et à stimuler la performance via la capacité à dire non et à s’affirmer. 

Effectivement, à travers cette plateforme, Stéphanie Lautecaze souhaite répondre aux besoins des femmes d’aujourd’hui, “qui acquiescent à longueur de journée au sein de l’entreprise comme à la maison, pour faire plaisir à leurs collaborateurs, employeurs et enfants” 

Elle ajoute : “Dire oui sans le vouloir à longueur de temps est problématique, car cela peut provoquer des états de burn-out et d’épuisement personnel.

Or, il est tout à fait possible de savoir dire non tout en prenant soin de l’autre : ce que montrent les thérapeutes, coachs et sophrologues de la plateforme Jedisnon.com, qui, tout en douceur, font émerger le non des femmes”.

Pour appuyer ce propos, la fondatrice de la plateforme, Stéphanie Lautecaze explique également que « si on a mis en place un mécanisme qui nous empêche de dire non, ou que l’on veut faire tout le temps plaisir, c’est qu’il y a une bonne raison : on a peur d’être rejetée, peur d’être abandonnée, et peur d’être mise sur la touche. Ce mécanisme n’est pas là par hasard, il est là pour nous empêcher de ressentir de la culpabilité ».  

Jedisnon.com : comment fonctionne la plateforme ?

Concrètement, la plateforme s’adresse dans un premier temps aux entreprises qui souhaitent faire bénéficier leurs collaboratrices d’un accompagnement sur mesure, axé sur le « savoir dire non ».

Ainsi, ces entreprises souscrivent aux services de la plateforme. Dès lors, elles offrent plusieurs séances aux collaboratrices, ce qui leur permet à la fois, de tester l’approche thérapeutique de la plateforme, d’apprendre à dire non et d’améliorer leur affirmation de soi.

Quant à son utilisation, elle est relativement simple. Sur son profil, chaque thérapeute décrit son expertise et propose une vidéo dans laquelle, il ou elle, décrit son accompagnement. Les femmes choisissent elles-mêmes leur thérapeute, puis prennent un rendez-vous par visioconférence.

À noter que si les séances sont concluantes, les femmes peuvent poursuivre le travail thérapeutique et payer en ligne leurs propres séances. Jedisnon.com organise également des afterworks, qui auront lieu dès la rentrée 2022 à Paris et en province. Plus tard, des webinaires et ateliers seront à retrouver sur la page LinkedIn de Stéphanie Lautecaze.

Un volet dédié à la prévention des risques psychosociaux

En parallèle, la plateforme a aussi pour vocation d’aider les Directeurs des Ressources Humaines (DRH) à réduire les risques psychosociaux, c’est-à-dire les risques liés à la santé physique et mentale de leurs salariés. Elle compte également se développer en direction du grand public, notamment pour les femmes qui veulent travailler sur elles-mêmes indépendamment de leur entreprise.

Par ailleurs, la plateforme répond à un enjeu de santé publique en s’implantant sur le marché de la santé mentale qui, selon Stéphanie Lautecaze, “coûte 80 milliards d’euros par an à la France, avec 2,5 millions de burn-out sévères recensés en France, en 2020”.

Elle complète : « Le burn-out est une incapacité à savoir dire non qui pousse à l’épuisement professionnel. Si on considère que 14 390 000 femmes sont salariées en France et que 44 % sont en détresse psychologique, alors jedisnon.com s’adresse à un marché potentiel de 6,3 millions de femmes ».

L’accompagnement, une vocation pour Stéphanie Lautecaze

Stéphanie Lautecaze travaille depuis plus de 20 ans dans l’accompagnement humain, en tant que DRH et thérapeute. Titulaire d’une licence de psychologie, elle est diplômée du Celsa en Communication RH. Quelques années plus tard, elle décide de se former au Management des Hommes et des Organisations à l’ESCP Business School.

Par la suite, Stéphanie décide de donner une nouvelle orientation à sa carrière et devient spécialiste de la Gestalt thérapie, approche psychothérapeutique qui envisage l’humain comme un tout.

Le projet Jedisnon.com est né de son expérience professionnelle. « Comme beaucoup de femmes, je n’ai pas toujours su dire non malgré ma personnalité affirmée et j’en ai beaucoup souffert. Je ne voulais jamais décevoir » explique-t-elle.

Grâce à l’accompagnement de thérapeutes formés sur le sujet, Stéphanie a appris à savoir dire non d’une façon très saine. Elle a décidé de créer Jedisnon.com pour faire profiter au plus grand nombre des bienfaits de la thérapie orientée vers l’apprentissage du « non ». De plus, elle a également fondé la plateforme Meetmypsy, qui vise à renforcer l’engagement et le plaisir au travail en dénouant les blocages personnels des collaborateurs.

Si vous souhaitez en savoir davantage, rendez-vous ici.

Robin Hubert

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.