Scolarisation des enfants en situation de handicap : l’APAJH avait prévenu !

Écouter cet article

En cette rentrée scolaire, les articles et reportages sur les difficultés de recrutement des Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) sont nombreux. Pourtant, la Fédération des APAJH l’avait souligné à maintes reprises : proposer des subventions aux organisations pour salarier des AVS conduirait nécessairement à diminuer l’enveloppe de moyens attribués aux enfants qui en ont besoin : “Ne nous trompons pas d’objectif : à force d’avoir centré l’ensemble des débats sur cette question spécifique du statut des AVS, on en a oublié l’essentiel: la qualité de la scolarisation des enfants en situation de handicap. Les équipes éducatives doivent connaitre les besoins éducatifs particuliers de l’enfant accueilli, afin de préparer son inclusion dans l’établissement scolaire et de mettre en œuvre les adaptations pédagogiques nécessaires, avec ou sans une aide (qu’elle soit humaine ou matérielle).”

 

Cinq ans après le vote de la loi « pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté de personnes handicapées », cet accompagnement de la scolarisation nécessite plusieurs étapes qui doivent aujourd’hui encore remplir un certain nombre de préalables :

 

– une évaluation précise de la situation individuelle pour élaborer un véritable Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS)

– la mise en œuvre de ce PPS par les acteurs concernés (enseignants, personnels éducatifs…), sous l’animation de l’Enseignant Référent du secteur

– dès que cela s’avère nécessaire, une coopération avec le secteur médico-social, dont l’expertise en matière d’accompagnement des enfants et adolescents en situation de handicap n’est plus à démontrer. Cette coopération s’exerce à la fois dans la mise en place de soutiens thérapeutiques pour l’enfant et dans l’accompagnement des équipes d’enseignants

– dans certains cas, un accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire, sous statut d’assistant d’éducation, sous la responsabilité de l’enseignant, et après qu’il ait reçu une formation adéquate.

 

Et que dire encore du nouveau système de recrutement des enseignants, dont la formation pédagogique se réduit à peau de chagrin : comment les préparer à scolariser des élèves à besoins éducatifs particuliers, alors qu’on les prive de toute véritable formation professionnelle globale ?

 

La Fédération des APAJH rappelle, comme elle l’a toujours dit, le rôle central des établissements et services médico-sociaux, dont les coopérations avec le milieu scolaire favorisent l’accessibilité de l’école. L’APAJH est et sera toujours disponible pour dialoguer avec les pouvoirs publics afin que la loi du 11 février 2005,

« pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », soit pleinement appliquée, en particulier dans le cadre de la scolarisation.

 

La Fédération des APAJH estime insatisfaisante la proposition d’août 2009 des pouvoirs publics concernant la continuité et l’accompagnement des élèves en situation de handicap, reconduite et élargie cette année aux services d’aide et d’accompagnement à domicile, car celle-ci ne définit pas comme critère déterminant

et fondamental l’évaluation précise des besoins de l’enfant scolarisé.

 

A propos de la Fédération des APAJH…

L’APAJH est le premier organisme en France à considérer et accompagner tous les types de handicaps : physiques, mentaux, sensoriels, psychiques, cognitifs, polyhandicaps, troubles de santé invalidant… Elle assure à chacun un égal accès aux droits (droit à l’école, droit à la vie professionnelle, droit à la vie sociale et culturelle…). Créée en 1962, la Fédération des APAJH accueille ou accompagne 25 000 personnes en situation de handicap, mineures comme adultes, dans plus de 600 établissements ou services.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.