Stéphane Guillon ne sera plus à l'antenne de France-Inter à la rentrée ? Voilà plus de 653 jours, que j'attends cela ! Par Jean-Michel Royère Président de "Mobilité réduite"

Écouter cet article

“Stéphane Guillon n’a que ce qu’il mérite. Quand on sème le vent, on récolte la tempête ! Ce monsieur se croit “fin comique” alors qu’il n’est qu’en 24e position dans le classement des humoristes préférés des français (source TNS Sofres février 2010). Il est loin, très loin derrière Anne Roumanoff, Florence Foresti, Dany Boon, Nicolas Canteloup, Laurent Gerra… Il a encore beaucoup de chemin à parcourir. Toujours “border line”, Stéphane Guillon a dépassé plus d’une fois la ligne rouge. Se moquer des handicapés (février 2006 – septembre 2008 – février 2010, entre autres dates). Se moquer du physique des personnalités politiques (Bayrou, Aubry, Strauss khan,…). Tenir des propos outranciers envers le chef de l’état. Insulter à l’antenne ses propres employeurs ! Autant de dérapages inadmissibles sur une chaîne du service public à une heure de grande écoute… “

 

Personnellement, je suis contre la censure mais, comme je l’ai toujours dit et écrit, certains propos peuvent être tenus dans des cabarets ou salles de spectacle (endroits où l’on va pour cela) mais pas à une radio à une heure de grande écoute. Accepteriez-vous d’entendre des propos pornographiques ou encore l’apologie du nazisme sur les ondes d’une radio nationale à huit heures du matin ? Evidemment NON !

 

Alors, une radio du service public peut-elle diffuser de tels propos à une heure de grande écoute, quitte à heurter la sensibilité de certaines personnes ? Est-ce un exemple à donner à notre jeunesse ? Peut-on rire de tout, n’importe où et n’importe comment ? Une radio du service public peut-elle se permettre de manquer de respect à une partie de son auditoire sans s’en excuser ?

 

Stéphane Guillon ne s’est jamais excusé. C’est un dégonflé, un couard. Il croit que son statut de (médiocre) “amuseur public” lui permet d’être au-dessus de tout. Il n’en est rien.

 

Guillon n’est qu’un petit monsieur sans grande envergure, qui fait son miel de la vulgarité, des attaques personnelles, de la méchanceté gratuite, parce qu’il n’est pas capable de faire mieux. Ce monsieur manque trop souvent, hélas, d’intelligence, de finesse et de tact. Qualités que beaucoup d’autres humoristes ont… et c’est pourquoi ils sont si prisés des français.

 

Stéphane Guillon apprécierait-il que quelqu’un se moque des handicapés si sa fille était atteinte d’une sclérose en plaques ? Apprécierait-il que quelqu’un se moque à la radio du physique de sa compagne ? Apprécierait-il d’entendre une chronique bête et méchante à son encontre s’il était entre quatre roues avec une ou deux jambes en moins ?

 

Brocarder les hommes politiques, les riches et les puissants ? OUI ! Ah qu’il est loin le temps de l’Oreille en coin. Revenez vite Pierre Codou et Jean Garretto.

 

En attendant, j’espère que France Inter réalisera enfin la promesse qui m’a été faite par son ancien directeur délégué (Frédéric Schlessinger) qui, ne voulant pas faire des excuses publiques à l’antenne m’avait assuré : “France Inter produira et diffusera avant la fin de cette année (2008) une grande émission consacrée au handicap et aux personnes handicapées”. Cette promesse à ce jour n’a jamais été tenue. France Inter n’a jamais consacré, comme il m’avait été dit, “un temps d’antenne conséquent” au monde du handicap.

La date symbolique du 11 février 2011 serait la bienvenue.

 

Jean-Michel Royère

Président de MOBILITE REDUITE

Auteur d’un “Coup de Gueule” suite à la chronique dite “humoristique” de Stéphane Guillon sur les jeux Paralympiques (9 septembre 2008).

www.mobilite-reduite.eu et www.accessiblepourmoi.com

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.