UN DEFI ENTRE CIEL ET TERRE

Écouter cet article

En mai prochain, dix jeunes de l’Institut Médico-Éducatif de Jonzac se rendront à l’aérodrome de Niort pour y vivre une expérience inoubliable : leur premier saut en parachute. Un événement qu’Hélène Morisseau nous fait partager depuis les coulisses. Premier épisode : Les préparatifs.

 

C’est la troisième année que l’Institut Médico-Educatif de Jonzac propose à ses élèves un saut en parachute en tandem. Une dizaine de filles et de garçons, âgés de 15 à 17 ans, se sont portés volontaires. Leur éducateur sportif, Thierry Ourceau, parachutiste chevronné, porte ce projet avec toute son énergie.

Ne pas brusquer les choses. Les adolescents sont bruyants dans le couloir. Ils sont impatients de rentrer dans la salle pour découvrir la vidéo des exploits de leurs copains et copines qui ont osé le grand saut en 2013. Ils pressent Thierry, leur éducateur, pour que le film démarre, puis le silence règne. Ils dévorent les images. Ils commencent à s’y projeter, à l’aérodrome de Niort. Quelques inquiétudes légitimes apparaissent : « J’ai un peu peur ». Mais pour rien au monde ils ne laisseraient leur place : « Ça va être trop cool ». Pour la grande majorité d’entre eux, ce sera aussi un baptême de l’air. Thierry rassure les jeunes sur la façon dont le saut va se dérouler. On ne ressent pas de grande inquiétude. Le travail effectué par l’éducateur depuis plusieurs mois a été déterminant. « Le cheminement s’est fait tranquillement », précise -t-il. Des vidéos sur le parachutisme ont déjà été présentées aux élèves. Thierry a même apporté un parachute à l’IME pour leur montrer une voile ouverte. Les échanges avec les élèves qui ont vécu cette fabuleuse expérience les années précédentes ont fini par convaincre les derniers volontaires.

 

Une mobilisation collective

L’IME n’aurait  pas pu assumer seul le financement des sauts, c’est pourquoi l’éducateur s’est démené pour rechercher des partenariats et faire aboutir le projet. Il pourra ainsi voir le jour grâce à la contribution de nombreux acteurs: la Fédération Française de Parachutisme, l’association Envol Niort Parachutisme associée au Centre Démenciel  Parachutisme, la Ligue de parachutisme du Poitou-Charentes, l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances et la Région Poitou-Charentes, à travers la mise en place de « tickets sports » et de son « Pass Handi’Sport ». Une modeste participation financière est par ailleurs demandée aux familles. « L’adhésion des familles est très importante, dévoile le directeur de l’IME, Jean-Claude Simon. C’est une façon de les associer au projet ». Même s’ils n’assisteront pas au saut, les proches des jeunes pourront revoir l’événement grâce à la vidéo que Thierry prévoit de réaliser ce jour-là, et dont une copie sera remise à chaque participant. Ce film sera également diffusé à l’occasion de la fête de fin d’année de l’IME. On imagine la fierté des uns et des autres…

 

Un projet bien mûri

Le montage administratif et financier du dossier requiert beaucoup de persévérance. L’organisation des visites médicales (pour obtenir l’autorisation de faire le saut), la réunion avec les familles, et les dernières mises au point avec les élèves avant le jour J, restent les dernières étapes à accomplir par Thierry, toujours très modeste quant à son rôle. « C’est bel et bien la locomotive du projet !», clame son directeur. Les wagons sont nombreux et bien accrochés derrière lui. Un consensus de toute l’équipe médicale, éducative et pédagogique de l’IME s’est également construit autour de ce projet.  La plus belle preuve en est  la participation d’une enseignante, de l’orthophoniste et du chef de service éducatif de l’IME au grand saut. Ils accompagneront les jeunes jusque dans les airs, motivés par cette aventure collective.

Tous se donneront rendez-vous le 16 mai prochain à l’aérodrome de Niort,  journée qui s’annonce d’ores et déjà mémorable. Expérience d’un jour, expérience de vie…

 

Portrait : Thierry Ourceau

Depuis 2010, Thierry,  jeune quinquagénaire, travaille comme éducateur sportif à l’IME de Jonzac. Son parcours professionnel est atypique. Il débute sa carrière dans l’armée de l’air, juste après le lycée, avant de devenir commando parachutiste. Il quitte l’armée après vingt-deux ans de service. Il travaille ensuite auprès de délinquants dans un Centre Educatif Renforcé, pendant quatre ans. Cette expérience lui donne envie d’aller plus loin. Il passe son diplôme d’éducateur spécialisé par le biais d’une validation des acquis de l’expérience. Il commence par des remplacements avant d’arriver à l’IME de Jonzac. Sur le plan sportif, il affectionne particulièrement les sports « Outdoor » : courses d’orientation, raids multisports, escalade et bien évidemment le parachutisme. Il comptabilise aujourd’hui 4300 sauts, ce qui donne une idée de son expérience dans les airs. Il est adhérent à Envol Niort Parachutisme, petit club, qu’il affectionne pour son ambiance et son état d’esprit.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.