Une américaine licenciée pour une prédisposition génétique au cancer du sein

Écouter cet article

C’est le New York Times qui a révélé l’affaire: une Américaine de 39 ans, a été licenciée car elle présentait une prédisposition génétique à un cancer du sein.  Pamela Fink, directrice des relations publiques de Mxenergy a deux soeurs atteintes du cancer du sein. Les tests génétiques ont montré qu’elle avait une prédisposition à cette maladie. Quand elle a informé son employeur de la situation avant de se faire opérer, celui-ci l’a licencié.

La salariée a porté plainte pour « discrimination génétique » car la loi Genetic Information Nondiscrimination Act (GINA) interdit précisément aux employeurs de demander un test génétique ou d’utiliser les résultats de ce type de tests pour embaucher ou licencier un employé. Le procès – s’il a bien lieu – sera une première aux Etats-Unis.

 

En savoir plus : www.nytimes.com

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.