Amputation suite à un accident : “Coup de moignon”, roman témoignage

Amputation suite à un accident : "Coup de moignon", roman témoignage
Écouter cet article

À travers son roman autobiographique “Coup de moignon”, Francis Lasne revient sur l’accident qui lui a valu l’amputation d’un pied et un changement de vie radical.

Dans ce roman témoignage, Francis Lasne, passionné de sport et très actif professionnellement, raconte comment sa vie a basculé du jour au lendemain suite à un accident de la route provoqué par un chauffard, en état d’ivresse, qui l’a percuté sur un pont, le 15 octobre 2017. Un événement tragique qui lui vaudra l’amputation d’un pied.

À travers ce récit autobiographique, il revient sur ce tournant de sa vie, non sans ressentiment vis-à-vis de l’auteur du drame, mais avec distance et humour noir. Il évoque sa reconstruction et les nombreux obstacles qui ne cessent de s’enchaîner depuis l’apparition du handicap dans sa vie.

“Pas de bol d’avoir croisé cet abruti un de ses soirs de beuverie”

« Le sentiment demeure toujours mitigé : pas de bol d’avoir croisé cet abruti un de ses soirs de beuverie, mais une chance immense d’être en vie ; enfin, tout est relatif, je suis amputé du pied, je suis bien handicapé ; moi qui étais sportif et jovial, une partie de moi est morte dans cet accident, mais le pire reste la liberté que m’a retirée cet accident », commente ainsi l’auteur.

Nous vous proposons de découvrir ici un court extrait de son roman.

“Un pont à traverser avec, à la main, mon chien en laisse. Nous sommes le 15 octobre 2017, il est à peine 20 heures. Je ne traverserai jamais ce pont ce soir-là, pas plus que je ne l’ai retraversé à pied depuis. Alors que je m’apprêtais à prendre la passerelle, une voiture est venue me percuter, me projeter et me faire traverser la barrière du pont. Mes jambes ont morflé, le spectacle est un désastre, la lumière s’éteint, mon pied gauche a été amputé sur place.

Comme dans le film Les choses de la vie avec Michel Piccoli, je me retrouve dans ce passage entre la vie et la mort, où finalement tout devient zen et paisible, car, à ce moment-là, la mort est acceptée : alors il ne se déroule que les belles choses de sa vie, puisque l’on croit que sa fin est proche. Environ une petite demi-heure plus tard, j’entends : « Francis, c’est Sylvain, t’inquiète pas, tu as eu un accident, mais ça va aller, on va te sauver ». ”

« Coup de moignon », Francis Lasne, éditions du Panthéon.

Pour en savoir plus sur ouvrage ou vous le procurer, rendez-vous ici.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.