58e Journée Mondiale des Lépreux : le bacille lépreux circule toujours

Écouter cet article

 

250 000 nouveaux cas annuels

 

 

,

15 000 d’entre eux déjà invalides lors de leur dépistage : la lèpre continue ses ravages. Les 29 et 30 janvier, à l’occasion de la journée mondiale créée par son fondateur, la Fondation Raoul Follereau dénoncera l’exclusion dont souffrent trop souvent encore les lépreux. Ses 30 000 quêteurs bénévoles solliciteront un geste de solidarité et collecteront des dons pour dépister, soigner et aider les handicapés guéris à se réinsérer dans la société.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La contagion persiste Depuis 1981, une polychimiothérapie très efficace, mise au point avec le soutien de la Fondation Raoul Follereau, permet de soigner la lèpre en 6 ou 12 mois selon sa forme. Mais le caractère insidieux de la maladie, l’insuffisance de couverture sanitaire des pays d’endémie, la résistance de la maladie dans les zones défavorisées, isolées ou instables, expliquent la persistance de la contagion, le retard au diagnostic et la stagnation du nombre de malades présentant des infirmités au moment de leur dépistage. La stabilité du nombre des nouveaux cas annuels est la preuve que le bacille lépreux circule toujours. Grâce au travail des associations et à la générosité des donateurs, la lèpre a reculé, mais la Fédération des organismes luttant contre la lèpre dans le monde – dont la Fondation Raoul Follereau est membre fondateur – appelle à la plus grande vigilance.

 

 

Les objectifs de la Fondation Raoul Follereau

Après avoir contribué à guérir plus de 14 millions de lépreux dans le monde, la Fondation Raoul Follereau aide aujourd’hui les 29 pays qu’elle soutient à réduire davantage la charge de la lèpre en développant des activités centrées sur un dépistage et un traitement précoces, et sur la prise en charge rapide des complications de la lèpre pour prévenir les infirmités.

La 58

 

e

Journée Mondiale des Lépreux permettra à la Fondation Raoul Follereau de tourner les regards vers des malades en danger d’exclusion et de collecter des dons pour mettre en oeuvre sa stratégie particulièrement axée sur :

 

l’amplification des activités de prévention des invalidités

et réadaptation physique (PIRP) ;

le renforcement de la qualité des soins

, du traitement et des structures lèpre ;

la conduite d’actions et d’initiatives pertinentes adaptées à chaque pays

, à chaque population (nomades, pygmées, personnes vivant dans une extrême pauvreté, dans des zones de conflit…) ;

le soutien à la recherche médicale

pour améliorer la prévention et simplifier les traitements par une meilleure connaissance des mycobactéries, dont la lèpre.

 

 

A propos

Bâtir un monde sans lèpres

 

– La bataille de la lèpre est le premier chapitre du grand combat lancé par Raoul Follereau contre la lèpre et contre ces autres formes de lèpre telles l’ignorance et la pauvreté, qui stigmatisent leurs victimes et les condamnent à l’exclusion. A la suite de son fondateur, plaçant la personne quelle que soit son origine au coeur de tout projet, la Fondation Raoul Follereau agit dans la durée à travers des actions visant à soigner, éduquer, former, réinsérer. OEuvre caritative indépendante, reconnue d’utilité publique, certifiée par le Bureau Veritas Certification France, s’appuyant sur un réseau de 2 000 bénévoles réguliers et de 30 000 quêteurs lors de la Journée Mondiale des Lépreux, la Fondation Raoul Follereau soutient 392 projets, dans 39 pays, dont la France. (Source : rapport d’activité 2009).

 

 

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.