Le livre ouvert : une dernière ascension avant de perdre la vue

Le livre ouvert : une dernière ascension avant de perdre la vue
Écouter cet article

Cette histoire met en avant deux personnages, un guide de voyage et une cliente sur le point de perdre la vue. Grâce aux différents récits alternés que réservent ces deux protagonistes bien différents, le lecteur est guidé dans le dédale de leurs émotions, de leurs histoires et de leurs destins. Un récit tourné autour de la rencontre et du dialogue dans un environnement naturel et sauvage.  

Un ouvrage qui démontre que perdre la vue n’empêche pas de vivre de belles expériences. « Le livre ouvert » rédigé par Sophie Schulze, est l’histoire d’une ascension, celle d’un grand classique des Alpes : la traversée Charmoz-Grépon. Cette ascension est réalisée par une cordée atypique, entre deux personnages qui ont tous deux leur propre histoire. Tout d’abord, un guide de haute montagne de Chamonix à la fois guide de père en fils, mais aussi père de famille, et une cliente sur le point de perdre la vue, et toujours accompagnée de son fidèle chien, Démon.

En ce qui concerne l’histoire, l’intimité de ces deux narrateurs est symbolisée par le croisement de leurs monologues intérieurs. Ainsi, l’environnement de la montagne trace, pas à pas, le chemin qui les mène vers eux-mêmes. Que ce soit “la cliente”, qui n’a pas choisi cette traversée par hasard, ou le guide, qui voit les neiges prétendument éternelles de son enfance disparaître sous ses yeux.

Un guide et sa cliente sur le point de perdre la vue se lient d’amitié

Fascinée par la montagne, la jeune femme atteinte de cécité, a choisi d’atteindre ce sommet en particulier pour une bonne raison : remercier la vierge de lui avoir offert la possibilité de pouvoir regarder ses enfants grandir. De voir leur sourire, le vol des oiseaux, le regard amoureux de son mari, les bleus de la mer, le regard bienveillant de ses parents ou encore son chien Démon courir vers elle en remuant la queue.

Tout au long de cette histoire frappante, la cliente, aveugle, se sera battue jusqu’au bout et aura accompli le défi ultime : gravir une montagne avant de perdre la vue, en se fiant uniquement aux conseils de son guide et au ressenti du toucher.

Quant au guide, ce dernier a suivi le chemin de son père, respectant la tradition familiale. Alors qu’il souhaitait devenir médecin au départ, il a finalement constaté que le métier de guide était similaire à celui de médecin. « Il n’y a pas une si grande différence entre les médecins et les guides. Les uns comme les autres prennent soin du corps et des âmes. Les médecins, pour les réparer. Les guides, pour les exalter », affirme le père de ce dernier lors d’une conversation très sérieuse.

Fier de son parcours et de ses projets, le guide a relevé un tout autre défi en accompagnant sa cliente sur le point de perdre la vue jusqu’au bout de son voyage. Il s’agit là, d’un chemin qui mène à soi.

Un roman facile à lire et à la portée de tous  

À travers ce livre, on retrouve un style d’écriture simple, compréhensible et émouvant. En effet, l’auteure, Sophie Schulze, a souhaité mettre l’accent sur un genre narratif afin de rendre l’histoire réelle et vivante. Tout au long de cette histoire, on ressent les émotions des protagonistes et on éprouve de l’attachement pour leur parcours personnel, mais aussi pour l’aventure qu’ils partagent ensemble.

Facile à lire, ce livre s’adresse de manière générale à tout le monde, mais il peut intéresser en particulier les personnes qui apprécient les lectures courtes et aussi les histoires attrayantes.

À titre personnel, ce roman a été pour moi à la fois très agréable et palpitant. Chaque page est mystérieuse et on se retrouve sans cesse dans le doute, à la découverte des futurs événements et sorts qui sont réservés aux deux personnages. Une belle histoire qui apprendra à tous, de ne jamais baisser les bras.

Quelques mots sur l’auteure du livre, Sophie Schulze

Née en 1973 à Belfort, Sophie Schulze est une femme de lettres française qui est l’auteure d’un premier roman intitulé « Allée 7, rangée 38 » (finaliste du prix Goncourt du premier roman et du prix Wepler). Elle a également écrit deux autres romans et un essai, tous deux publiés aux Éditions Léo Scheer. Depuis 2017, elle enseigne la philosophie et le droit du côté de Tunis. Son roman, Le Livre ouvert marque son retour à la littérature.
Passionnée d’alpinisme, Sophie Schulze s’est par ailleurs inspirée de son expérience pour ce texte.

« Le Livre ouvert », Sophie Schulze. Éditions Léo Scheer, 96 pages, 16 euros. Disponible à partir du 7 septembre 2022.

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, rendez-vous ici : http://leoscheer.com/

Robin Hubert     

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.