Mode pour les personnes de petite taille : Nos ateliers

Mode pour les personnes de petite taille Nos ateliers Paris
Écouter cet article

Nos ateliers Paris : l’ambition d’une nouvelle marque de mode pour les personnes de petite taille


Par Véronique Barreau. Romain Bitton et Marion de Bary lancent cette année leur première collection destinée aux femmes touchées par le nanisme. Un projet audacieux et innovant sur le marché encore peu développé de la mode pour les personnes de petite taille. Une manière de sensibiliser au handicap.

Rien ne prédisposait Romain et Marion à devenir les créateurs d’une marque de prêt à porter. Tous jeunes licenciés en droit et âgés de 21 et 23 ans, leur projet débute lors de leur rencontre avec Louise, une jeune femme de petite taille. « Notre collection de mode pour les personnes de petite taille est née de l’envie commune d’entreprendre et de cette rencontre qui nous a beaucoup touchée », nous confie Romain.

Répondre aux besoins spécifiques et aux silhouettes atypiques

La création de Nos ateliers Paris, est le fruit de plus de deux années de travail, de rencontres et … de prises de mesures ! Un travail de longue haleine, effectué en concertation avec les réseaux, les associations dédiées, pour connaître les besoins et les habitudes des personnes concernées, mais aussi pour obtenir leurs mensurations.
Les personnes de petite taille disposent généralement de deux options pour s’habiller. Elles peuvent tout d’abord opter pour des retouches de vêtements achetés dans le secteur ordinaire. Ces retouches sont soit effectuées par des tailleurs (et sont donc plutôt onéreuses), soit « faites maison »,  avec une série de petites adaptations pas toujours faciles à réaliser. Les femmes touchées par le nanisme choisissent aussi parfois la confection sur mesure lorsque leur budget le permet. Elles sont toujours confrontées à des collections de prêt à porter qui ne sont pas adaptées à leur morphologie atypique surtout dans les proportions tour de taille/ tour de poitrine/ tour du bassin, la cambrure et le tour de cuisse. La marque Nos ateliers Paris propose trois tailles A, B et C, chacune correspondant à des mensurations particulières. La taille C correspond ainsi par exemple à un pantalon élargi au niveau des cuisses et est destiné aux personnes qui ont des jambes plus arquées. Les vêtements de cette collection de mode pour les personnes de petite taille disposent aussi de détails complémentaires très utiles : « à l’intérieur du pantalon on a mis un élastique  pour resserrer la ceinture, pour que ça colle bien à la cambrure des personnes de petite taille », explique Marion. La gamme, qui s’adresse pour le moment exclusivement aux femmes, compte déjà trois basiques : une robe, une chemise et un pantalon, tous produits en France dans un atelier parisien.

La mode pour les personnes de petite taille : Un réel marché de niche

Les deux jeunes entrepreneurs souhaitent répondre aux besoins de 300 000 personnes aux Etats-Unis, 200 000 personnes en Europe et entre 10 000 et 15 000 en France. « Au regard des retours que nous avons, nous estimons qu’une majorité sera intéressée par nos vêtements », explique Marion. Lucie, ambassadrice de la marque confirme d’ailleurs: « Nous qui sommes des filles de petite taille, ce qu’on aimerait quand on doit porter une robe de soirée, c’est la porter tout de suite… on n’a pas envie d’aller l’acheter, la faire refaire…. Là au moins, on commande… et  hop le tour est joué ! ». Nos ateliers testeront sa première gamme dans les prochaines semaines, grâce aux bénéfices d’une collecte de crowdfunding. La petite équipe, qui s’agrandit de jour en jour, compte aussi tout faire pour faire baisser ses coûts de production et souhaite devenir très accessible en termes de prix.  Un pari ambitieux pour ces deux jeunes chefs d’entreprise, qui comptent bien continuer leurs études de droit et mener de front cette aventure de l’économie sociale et solidaire. La petite entreprise prévoit un développement de gamme très prochainement, avec la sortie de nouveaux prototypes à la rentrée et une industrialisation de la production en Europe.

Nos ateliers

Site web www.nosateliersparis.com/
Page facebook
www.facebook.com/nosateliers
Page instagram
www.instagram.com/nosateliers/

Véronique Barreau est responsable du labo Wicci for the World, laboratoire d’idées et d’innovation mode, beauté et handicap. Elle est également journaliste spécialiste de la diversité.

Personnes de petite taille et handicap : de quoi parle-t-on ?

Personne de petite taille”, “nain”, “nanisme” : petit point de lexique

Le nanisme décrit une condition physique caractérisée par un défaut de croissance qui se traduit par une taille plus petite que la moyenne des individus adultes de même âge et origine ethnique. Cette condition peut avoir plusieurs causes ou origines, et englober d’autres symptômes que celui de la petite taille.

Il est désormais admis que l’appellation “nain” ou “naine” est inappropriée pour désigner les personnes de petite taille, car elle réduit les individus à un trait physique en faisant de surcroît appel à un imaginaire mythologique et dépréciatif.  On utilise encore toutefois le terme de “nanisme”, bien que son usage tende à se raréfier au profit de la notion de “retard de croissance sévère”.

Personnes de petite taille et handicap : les 1001 visages du retard de croissance sévère

Il existe plus d’une centaine de causes et d’origines différentes à la condition physique des personnes de petite taille : génétiques, troubles osseux, nutritionnels, hormonaux, etc. Pourtant, ces différences sont peu connues (y compris parfois au sein du corps médical) ce qui peut entraîner de nombreuses difficultés au quotidien dans la vie des personnes concernées. Passons ici en revue les formes les plus fréquentes de retards de croissance sévères :

  • le plus fréquent, l’achondroplasie : c’est une maladie génétique qui se traduit par un développement osseux anormal essentiellement marqué au niveau des membres et du visage ; dans une grande majorité de cas l’achondroplasie n’entraîne pas de complications autres qu’au niveau dorsal ou orthopédique, avec une prise en charge non chirurgicale. 
  • l’hypochondroplasie, similaire à l’achondroplasie avec des conséquences moins marquées au niveau du visage ;
  • la dysplasie épiphysaire multiple, qui touche le cartilage des extrémités des os des membres longs ;
  • le syndrome de Turner, d’origine génétique également, qui se caractérise par la présence d’un seul chromosome X chez la femme ;
  • un déficit en hormone de croissance, qui peut être compensé par hormonothérapie ;
  • une scoliose sévère, qui peut conduire à une petite taille.

 

Selon l’origine du retard de croissance, le quotidien et la prise en charge, puis le suivi médical des personnes de petite taille peuvent considérablement varier. Toutes ont en commun un quotidien compliqué, dans un monde conçu pour des personnes mesurant au minimum 1,50 m (hauteur standard des marches et marchepieds, du mobilier, etc.). Dès le plus jeune âge, il est possible de se tourner vers la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) du département de résidence de l’enfant concerné, pour faire appel à des dispositifs d’aides financières pour personnes handicapées : en fonction du taux d’incapacité reconnu, une allocation spécifique d’éducation (AES) peut être attribuée, et une aide humaine accordée (auxiliaire de vie scolaire collective ou individuelle). 

À l’âge adulte et notamment au moment de l’entrée dans la vie professionnelle, les personnes de petite taille peuvent également demander une reconnaissance de travailleur handicapé. Cette reconnaissance peut être obtenue sans aucune obligation d’en informer l’employeur, mais les entreprises étant tenues par la loi d’embaucher un minimum de 6% de travailleurs handicapés au sein de leurs effectifs, la mention de cette reconnaissance à un potentiel employeur peut jouer un rôle d’accélérateur à l’embauche.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.