Première journée nationale des aidants

Écouter cet article

PARIS (AFP) – Quatre ministres ont lancé mercredi à Paris la première journée nationale des aidants destinée à soutenir les quelque 3,5 millions de personnes qui aident régulièrement une personne malade ou vulnérable. Eric Woerth, ministre du travail, de la solidarité et la fonction publique, a ouvert la journée par la lecture d’un message du président Nicolas Sarkozy, soulignant le “comportement admirable” de ces personnes qui “livrent un combat quotidien solitaire, dans l’anonymat” et rappelant que le soutien aux aidants était pour lui une “priorité”.

 

La secrétaire d’Etat aux aînés, Nora Berra, a leur a reconnu “une valeur humaine et sociale essentielle à notre société”. “Il est faux de dire que la solidarité dans notre société n’existe plus, puisque 17 à 18% des aidants évoluent dans le cercle amical ou de voisinage”, a-t-elle dit, la plupart étant bénévoles.

Roselyne Bachelot, ministre de la santé et des sports, a évoqué “les structures de répit ou d’accompagnement” en faveur des aidants s’occupant des personnes en soins palliatifs ou atteintes de la maladie d’Alzheimer. Autant de mesures à renforcer, selon elle, comme la formation des aidants, le soutien à leur reprise d’activités professionnelles et l’amélioration de leur suivi médical.

Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique, a proposé des pistes de réflexion pour “l’aide aux aidants”, comme le développement des gérontechnologies et l’amélioration des services à domicile aux personnes dépendantes.

 

pld/bfr/phc

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.