Une étude internationale quantifie l’effet du tabac sur l’espérance de vie

Écouter cet article

Les fumeurs perdraient en moyenne 8 ans de vie par rapport à des personnes qui n’ont jamais fumé. C’est ce qui ressort de l’étude internationale “The effect of smoking on the duration of life with and without disability” récemment menée par l’Institut scientifique de santé publique de Bruxelles, l’université de Rotterdam, de Newcastle, de l’Ined et de l’Inserm.

L’étude démontre également que :

– Le tabac a un impact direct sur la qualité de vie des fumeurs: un fumeur va vivre en moyenne 6,5 années de moins sans incapacité qu’une personne n’ayant jamais fumé, le tabac pouvant induire de nombreuses pathologies (cardio-vasculaires, hypertension, insuffisance respiratoire…).

– Les ex-fumeurs perdent environ 2,5 ans d’espérance de vie… au lieu de 8 pour les fumeurs permanents, ce qui signifie indirectement qu’arrêter de fumer pourrait permettre gagner 5,5 ans d’espérance de vie.

Des chiffres à interpréter avec du recul, comme pour tout résultat d’enquête, du fait qu’il s’agit de moyennes. Toutefois, il ressort nettement que la consommation de tabac a un effet direct sur l’espérance de vie, mais également sur la qualité de vie à long terme et le temps passé en bonne santé.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.