850 millions d’euros pour les lauréats de l’appel à projet « Instituts hospitalouniversitaires »

Écouter cet article

Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’emploi et de la santé, Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche et René Ricol, Commissaire général à l’investissement, ont annoncé les 6 lauréats de l’appel à projets Instituts Hospitalo-Universitaires (IHU) lancé dans le cadre du programme des Investissements d’avenir. Dotée d’une enveloppe de 850 millions d’euros, cette action permettra de faire émerger des centres d’excellence qui renforceront l’attractivité de la France dans le domaine de la recherche en santé. Chaque IHU associera autour d’une spécialité, d’une université,d’un établissement de santé et des établissements de recherche. Il réunira des équipes de chercheurs et de médecins français et étrangers, organisés autour d’un projet d’excellence en matière de soin, de formation, de recherche et de valorisation.
19 projets ont été reçus pour cet appel lancé en juillet 2010. Sur la base des évaluations et des recommandations d’un jury international, présidé par le Professeur Richard Frackowiak, directeur du service de neurologie à l’Université de Lausanne (Centre hospitalier universitaire Vaudois), 6 projets ont été retenus pour leurs qualités exceptionnelles.
Ces 6 projets vont permettre de développer les liens entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques et industrielles, dans des domaines thématiques variés, concernant aussi bien les pathologies du cardio-métabolisme et de la nutrition, avec le projet ICAN, que les maladies infectieuses avec le projet POLMIT.
Ils vont favoriser le développement de produits et procédés préventifs, diagnostiques ou thérapeutiques innovants. Il s’agira par exemple pour le projet MIX-Surg de développer les nouvelles générations d’instruments de chirurgie mini invasive guidée par l’image, plus sécurisant et moins traumatisant pour les patients tout en réduisant les temps d’hospitalisation. Pour le projet LYRIC ce sont les signaux du rythme cardiaque qui seront modélisés permettant ainsi le développement de nouveaux appareils d’assistance cardiaque.
L‘expertise et la visibilité internationale de ces IHU permettront d’attirer les talents et les partenariats industriels du monde entier, dans le domaine des maladies du système nerveux, par exemple avec le projet A- ICM, ou dans celui des maladies génétiques, avec le projet IMAGINE.
Les IHU joueront un rôle majeur pour stimuler la compétitivité de la recherche française en santé, en améliorant la qualité des soins et en proposant des formations d’excellence pour les professionnels de la santé et de la recherche. Ils renforceront le transfert des connaissances vers la pratique médicale et le développement de produits de santé innovants.
Les étudiants se formeront auprès des plus grands scientifiques aux dernières avancées médicales qu’ils contribueront à diffuser mais aussi à enrichir par de nouvelles découvertes.
Enfin, les 6 autres projets recevront, sur les recommandations du jury, une aide financière ponctuelle en tant que projets prometteurs. Une enveloppe globale de 35 millions d’euros leur sera allouée.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.