Câlinsoins : Apporter les bienfaits de la médiation animale à tous ceux qui en ressentent le besoin

Écouter cet article

Située près de Toulouse, Câlinsoins est une association de médiation animale qui propose des prestations ouvertes à tous les publics, et notamment aux personnes en situation de handicap.

 

C’est à Fonsorbes, près de Toulouse, dans la région Midi-Pyrénées, que se trouve le siège de l’association Câlinsoins, structure dédiée à la thérapie de soin par le biais de la médiation animale. Câlinsoins a été créée en 2011. Elle compte à présent cinq intervenants ainsi que des membres bénévoles. Myriam, infirmière zoothérapeute de l’association, revient sur la naissance du projet :

« J’ai trois beaux enfants. Deux sont atteints d’un handicap,  dont un avec une TDHA (Trouble déficitaire de l’attention/Hyperactivité) associée à une dyslexie et une dysorthographie sévère, explique-t-elle. J’ai remarqué que la présence d’un ou plusieurs animaux lui permettait d’être plus calme et même de se concentrer. Après 25 ans de services en temps qu’infirmière de nuit en hôpital ou en clinique, j’avais besoin de recentrer ma carrière et j’avais quelques idées. Mais un dimanche de 2010, un simple reportage sur Direct 8 est venu bouleverser le projet que j’avais commencé depuis un an, « la Zoothérapie » !  Mais qu’est-ce que cela pouvait bien être ? De nombreuses recherches sur le sujet, plusieurs formations à l’Institut Français de Zoothérapie, j’avais enfin trouvé comment me réconcilier avec mon métier. La concrétisation du projet  fut en juillet 2011 la création de l’association « Câlinsoins », en septembre de la même année, nous avons commencé les premières séances dans plusieurs EHPAD ». 

 

Des actions tournées vers tous ceux qui ont besoin de retrouver le bien-être

 

Ainsi, Câlinsoins poursuit aujourd’hui plusieurs grands objectifs :

– Apporter les bienfaits de la thérapie par la médiation animale auprès de toutes les personnes ressentant le besoin de retrouver un bien-être physique, psychologique, social, cognitif et affectif.

– Aider à la découverte des animaux et de leur milieu par une approche éducative et par le biais d’activités ludiques assistées par l’animal.

– Stimuler la motricité, le sensoriel, la mémoire, le visuel, et l’observation de ces personnes et travailler sur les apprentissages.

   – Apporter aux enfants qui en ont besoin un complément de soutien scolaire pour dédramatiser l’école, notamment s’ils ont des difficultés ou besoin de gagner confiance en eux.

 

Des ateliers correspondant aux difficultés de chacun

Pour parvenir à ces objectifs, Câlinsoins propose différents types d’actions centrées sur la médiation animale : rencontres, ateliers, moments de détente. Elle travaille avec plusieurs petits animaux : des lapins, des cochons d’Inde, deux chiens et un furet. Elle peut recevoir sur place ses bénéficiaires, mais ses membres se rendent aussi régulièrement dans des instituts ou chez les particuliers. Elle organise différents types d’ateliers, parmi lesquels :

 

– Le trouble des apprentissages

« On utilise l’animal pour rassurer l’enfant lors de ces séances (il n’est pas jugé par l’animal s’il se trompe). Il lui permet de faire une pause, de se ressourcer auprès de lui. Le travail se fait de façon ludique (à l’aide de jeux) puis on met ce travail en application pour écrire, lire, compter, parler, … ».

– Travailler sur l’isolement, le comportement

« Grâce à l’animal, petit à petit, la personne acceptera de mettre le collier, puis ajoutera la laisse, puis fera un pas vers la porte, puis deux et un jour, elle sortira le chien (il en a besoin). Elle fera un pas hors de chez elle, puis trois et un jour : une balade lui permettra de faire des rencontres en chemin. Pour  le comportement, on compare avec le comportement de l’animal (nous sommes agités, il s’agite ; nous sommes calmes, il se calme) ».

– Travailler la mémoire

« Qui n’a pas eu un animal durant sa vie ? La présence de l’animal va faire ressurgir des souvenirs, donc faire travailler la mémoire ancienne. Nous allons, grâce à l’animal, donner à la personne de nouvelles informations (le nom de l’animal, la race, la couleur, …) et lors d’une balade, il faudra se souvenir de ces données pour répondre aux questions, donc faire travailler la mémoire récente et petit à petit appliquer ce travail à la vie quotidienne ».

– Travailler en rééducation

« La médiation animale peut permettre de travailler sur le langage (donner des ordres à haute voix et bien articulés) et l’élocution ; la motricité fine, la motricité suite à des fractures, en accord avec le kiné (brosser l’animal, accrocher une laisse dans l’anneau du collier, …) ».

Association à visée thérapeutique, Câlinsoins travaille la plupart du temps en lien avec des encadrants professionnels des milieux socio-éducatif, médico-social et paramédical. Toutefois ses actions sont également ouvertes aux particuliers. Chaque cas est étudié individuellement, l’idée étant que chaque action menée s’inscrive dans le cadre d’un projet thérapeutique accompagné d’un suivi avec évaluation des progrès.

 

Pour plus d’informations : www.calinsoins.com

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.