Toucher le fond pour rebondir

Écouter cet article

Nous abordons une énième Semaine pour l’emploi des personnes handicapées et pourtant depuis bien longtemps on ne s’était pas posé autant de questions sur la bonne marche du recrutement.

 

La crise ne se fait pas encore sentir par tous mais elle est bien là, installée, et nous tire doucement mais sûrement vers le bas. Les plans sociaux se multiplient avec quelques fois la disparition pure et simple de l’entreprise, les fonctionnaires sont moins renouvelés et le volume des demandeurs d’emploi ne cesse de croître. Une dynamique qui semble devoir durer car pas une économie n’est épargnée. L’une des conséquences concrètes pour les personnes handicapées, c’est le gel des recrutements alors même que les obligations courent toujours et que les missions handicap ont un budget d’accord d’entreprise à dépenser, faute de devoir le rendre à l’Agefiph. Mais que faire quand d’un coté l’entreprise licencie en masse et serre les budgets de toutes parts et que d’autre part l’assiette de calcul de la contribution Agefiph diminue d’autant ? Situation qu’il faut savoir mettre à profit en utilisant la part de budget qui ne sera dépensée, fut-elle réduite. Les entreprises peuvent et doivent investir très largement dans la formation et la montée en compétence de leurs futurs collaborateurs handicapés. Une manière de conjurer la sempiternelle réflexion sur le niveau de formation des travailleurs handicapés qui sont soit disant à 80% sous le niveau CAP/BEP. Que les entreprises se rapprochent de L’ADAPT et développent toutes sortent de modules et d’outils destinés à mieux comprendre, former, recruter et manager les personnes handicapées ! C’est aussi le moment de penser accessibilité, penser et repenser les accès, les postes de travail, l’ergonomie. C’est dans le creux de la vague qu’il faut prévoir et renforcer l’avenir, nous avons l’expérience et les compétences pour le faire. Quand aux motivations ?

 

Jean-Marc Maillet Contoz

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.