Compétition sportive pour les sourds : 24e édition des Deaflympics 2022

Écouter cet article

Du 1er au 15 mai 2022, la flamme des Deaflympics d’été, compétition sportive réservée aux personnes sourdes et aux allures de Jeux Olympiques, brillera à Caxias do Sul au Brésil. 

Deaflympics 2022 : La samba des athlètes sourds en chiffres 

Organisés depuis 1926 sous la tutelle de l’ICSD, c’est-à-dire le Comité International des Sports pour les Sourds, cette compétition sportive se tient tous les deux ans. Avec des éditions estivales et hivernales, ils fonctionnent sur le même modèle que les Jeux Paralympiques. Dès leur création et aujourd’hui encore, les Deaflympics assument leur volonté de promouvoir l’égalité des personnes à travers le sport.  

Pour cette 24e édition reportée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19, les sportifs sourds posent leur bagages à Caxias do Sul. Pour la première fois, cette commune sud brésilienne accueille cette compétition internationale, alors que Samsun, ville de Turquie, recevait la précédente édition. Ainsi, sur une durée de quinze jours, 6 000 sportifs sourds et malentendants issus de 70 pays du globe vont écrire une nouvelle page dans la plus prestigieuse des compétitions sportives destinée aux personnes atteintes de handicap auditif. En effet, au cours de ces olympiades, les épreuves proposées feront la part belle à vingt sports différents. Elles récompenseront notamment le travail acharné des fédérations investies dans la promotion du handisport sur les cinq continents. Dans ces conditions, un nouveau record de participation devrait s’établir à l’heure de ce nouveau rendez-vous qui s’est fait attendre.

Les chances de médailles françaises dans cette compétition sportive dédiée aux sourds

À l’heure actuelle, la délégation française et son porte-drapeau Vincent Novelli (Tennis) part « avec l’envie de tout donner ». Ambitieuse, l’Équipe de France se présente à ces Jeux Olympiques des sourds avec 56 sportifs dont 46 hommes et 10 femmes. Ils seront tous désireux d’inscrire leur nom à la légende quasiment centenaire des Deaflympics. Trente membres du staff technique les accompagneront dans cette mission. 

Lors de l’édition 2017 de cette compétition sportive réservée aux sourds, les Bleus se sont classés 24èmes au classement des médailles. Néanmoins, Didier Pressard, chef de mission espère bien figurer parmi les meilleurs pour cette nouvelle édition. En ce sens, il vise un total de 14 médailles collectives ou individuelles. Engagé dans dix disciplines, le sport français sera ainsi guidé dans sa quête de gloire par six fédérations majeures : 

La Fédération Française Handisport qui dirigera la majorité des sports dont le football.

Mais aussi :

  • La Fédération Française de Tennis. 
  • La FFG, Fédération Française de Golf, qui chapeautera le déroulement des épreuves de golf.
  • La FFJ, Fédération Française de Judo, qui assurera la tenue des rencontres de judo.  
  • La Fédération Française de Volley qui arbitrera les décisions liées au volley-ball.
  • La FFB, Fédération Française de Badminton, qui encadrera les échanges au badminton.

Les noms à retenir dans les différentes fédérations

Parmi les athlètes sélectionnés pour participer à cette compétition sportive dédiée aux sourds, on peut citer notamment :

Vincent Novelli (Tennis, porte-drapeau), Mikael Laurent (Tennis), Jennifer Lambert (Tennis).
Louise Bernard (Badminton), Floriane Dubois (Badminton), Antoine Gasparutto (Badminton).
Lucas Alexandre (Football), Hakim Ahmed Messaoud (Football), Léopold Berthier (Football) et le reste de l’équipe.

Margaux Brejo (Golf).
Camille Brasse (Judo), Raphaël Ouredink (Judo), Arthur Repiquet (Judo).
Jean-Baptiste Benielli (Volley-ball), Marin Bigler (Volley-ball) Mathis Bigler (Volley-ball) et le reste de l’équipe.

Pour suivre l’Équipe de France et les différentes épreuves des Deaflympics 2022, rendez-vous ici : https://www.deaflympics.com/

Alex Renaud-Bourbon

En photo : Les membres de la délégation française pour les Deaflympics 2022 © Fédération Française Handisport

À lire aussi :

Devenus sourds : Un documentaire édifiant sur leur vie entre deux mondes

Forfait PCH surdicécité : une mesure dédiée aux personnes sourdaveugles

Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

Une réponse

  1. bonjour,
    j’entraîne actuellement un jeune “sourd et muet” en athlétisme (lancer disque poids, et javelot)

    celui ci progressant….j’aimerai lui trouver des compétitions avec des athlètes ayant son handicap

    Florian va signer une licence F F A dès septembre au sein DU ouest vendée athlétisme ((LES SABLES D OLONNE)….

    Merci de vos réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.